Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Nov

Trésor

Publié par platinoch  - Catégories :  #Comédies

« C’est-à-dire… c’était moi avant « Trésor » !!! »

.

Jean-Pierre et Nathalie s'aiment depuis quatre ans. Pour fêter cet anniversaire, Jean-Pierre offre à sa compagne un cadeau inattendu, un adorable bulldog anglais de trois mois. Nathalie est folle de joie. C'est décidé : il s'appellera "Trésor".

Entre elle et l'animal, la relation devient immédiatement fusionnelle. Trésor fait de la chambre à coucher son territoire et y règne en maître, ronfle, bave, investit le lit. Le couple tangue, chavire, au gré des humeurs de ce monstre autoritaire...

« On peut aimer un homme qui n’aime pas les chiens à condition de ne pas les aimer soi-même »

.

2009, année du chien ? Non, il ne s’agit pas là d’astrologie chinoise. Loin de là. Mais plutôt d’un constat. Car que ce soit chez nous (« Bambou », « Un homme et son chien ») ou à Hollywood (« Marley et moi », « Le chihuahua de Beverly Hills », « Volt »), nos amis à quatre pattes auront particulièrement inspirés les scénaristes et les cinéastes. Tant pour des comédies grand public que pour des drames plus intimistes d’ailleurs. Concernant « Trésor », Claude Berry s’est inspiré de son histoire personnelle. Ou comment un cadeau à priori anodin fait à sa femme – en l’occurrence un chien prénommé Georges – a quelque peu remis en question l’équilibre tranquille du couple. Nul n’aurait imaginé que cette petite comédie légère serait le dernier film – posthume qui plus est – du dernier nabab du cinéma français, décédé brutalement le 12 janvier 2009, soit quatre jours après le début du tournage. C’est donc dans un climat particulier que le tournage s’est déroulé, François Dupeyron (réalisateur entre autres de « La chambre des officiers » ou de « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran ») remplaçant Berri à la réalisation.

« Un chien ne remplacera jamais un homme et un homme ne remplacera jamais un chien »

« Trésor ». Tel était le surnom affectueux que Nathalie donnait à Jean-Pierre. Avant que celui-ci finisse par échoir au petit bulldog que ce dernier eu la mauvaise idée d’offrir à sa femme pour leur anniversaire de mariage. Ou comment l’intrusion à priori anodine d’une petite créature innocente sème la discorde au sein d’un couple uni et soudé que rien ne semblait pouvoir alors ébranler. C’est bien connu, le plus insignifiant petit grain de sable peut suffire à mettre en déroute une armée ou à enrayer une mécanique bien huilée. Car aussi mignon soit-il, le petit chiot se révèlera vite très envahissant, devenant l’unique préoccupation de sa maîtresse et révélant ainsi au grand jour les lignes de fracture du couple. Sous ses allures de petite comédie canine légère et sans prétentions, « Trésor » s’intéressait donc à un sujet à priori beaucoup plus dramatique qu’il n’en avait l’air, en l’occurrence la radiographie du couple. Pourtant, le choix délibéré d’occulter la question de la maternité alors qu’elle semblait à l’évidence sous-jacente (le chien venant combler un manque affectif évident), rend le scénario totalement creux et bancal. Un sentiment de vacuité renforcé par la banalité des situations comiques (le chien qui mange la chaussure, la question de ses déjections, l’absurdité du toilettage et des concours, la caricature des mémères avec leurs chiens, les interminables séances de psy pour chien, etc…) et par une tonalité et un rythme étrangement désuets. Probablement affectés par la disparition du réalisateur, les interprètes semblent eux aussi un peu à côté de leurs pompes. On était forcément en droit d’attendre mieux d’un film porté par l’hilarant Alain Chabat. Et ce d’autant plus que sa présence dans le rôle titre nous rappelait que quinze ans plus tôt il réalisait le génial « Didier », une comédie canine qui avait vraiment du chien. Sortie de scène un peu ratée donc pour Claude Berri, avec cette dernière comédie pas très drôle. A oublier, donc. Pour mieux se souvenir de ses films les plus aboutis, comme « Le vieil homme et l’enfant » par exemple.

  



Commenter cet article

Bob Morane 01/12/2009 20:37

Surtout triste pour nous d'avoir du suporter une telle insipidité ! Et c'est vrai que c'est extrêment pénibles ces films bestaires pour les mémères à leur chienchien...

ffred 29/11/2009 23:15

Effectivement triste sortie pour Claude Berri...

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!