Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Jul

WALL-E

Publié par platinoch  - Catégories :  #Films d'animation-Dessins animés

A l’occasion de la toute première soirée « Allociné family&friends », Allociné avait réuni les membres les plus actifs de sa communauté afin de leur présenter les nouvelles fonctionnalités à venir sur leur site. L’occasion de rencontrer la très sympathique équipe du site Allociné, mais surtout de découvrir quelques collègues blogueurs en vrai !!! Tout content de pouvoir enfin coller des visages sur les pseudos, et d’échanger en vrai, j’ai eu ainsi le plaisir de faire la connaissance des très sympathiques Mélissa (« Une dernière séance ») et Justine (« Le cinéma de Goregnasse 1ère du nom »), ainsi que de Jonathan (« Voisin blogueur »). Au programme, des discussions sur le ciné – forcément ! – et surtout une belle surprise réservée par l’équipe d’Allociné : la projection en avant-première exclusive du dernier Pixar « Wall-E », l’un des films les plus attendus de l’année !!!

.

 « Je ne veux plus survivre : je veux vivre ! ».

Faites la connaissance de WALL-E (prononcez "Walli") : WALL-E est le dernier être sur Terre et s'avère être un... petit robot ! 700 ans plus tôt, l'humanité a déserté notre planète laissant à cette incroyable petite machine le soin de nettoyer la Terre. Mais au bout de ces longues années, WALL-E a développé un petit défaut technique : une forte personnalité. Extrêmement curieux, très indiscret, il est surtout un peu trop seul... Cependant, sa vie s'apprête à être bouleversée avec l'arrivée d'une petite "robote", bien carénée et prénommée EVE. Tombant instantanément et éperdument amoureux d'elle, WALL-E va tout mettre en oeuvre pour la séduire. Et lorsqu'EVE est rappelée dans l'espace pour y terminer sa mission, WALL-E n'hésite pas un seul instant : il se lance à sa poursuite... Hors de question pour lui de laisser passer le seul amour de sa vie... Pour être à ses côtés, il est prêt à aller au bout de l'univers et vivre la plus fantastique des aventures !

.

« Je ne peux pas rester ici à ne rien faire : c’est ce que je fais déjà depuis trop longtemps ! » .

Dans la grande bataille que se livrent chaque année les quelques studios spécialisés dans les films d’animation, il semble que Pixar, par sa maitrise technique parfaite, ses scénarii toujours soignés, et la qualité de ses animations, ai pris un large avantage sur ses concurrents. En attestent les nombreux succès critiques et publics que sont « Toy story », « Le monde de Némo », « Les indestructibles », ou plus récemment le magnifique « Ratatouille ».  Des films unanimement salués pour leurs qualités, et dont certains ont atteint des 8-9 millions d’entrées France. De quoi faire de chaque nouveau film un véritable défi, se devant d’être au moins aussi réussi que le précédent. Et suite à l’énorme succès de « Ratatouille », ce nouveau Pixar était particulièrement attendu, au point d’en faire l’un des films événement de l’année. Dans ces conditions, le moins que l’on puisse dire, c’est que Andrew Stanton – déjà réalisateur de « 1001 pattes » et du « Monde de Némo » - n’a pas choisi la voie de la facilité. En effet, en choisissant pour héros deux robots dénués de parole dans un format volontairement quasi muet, le réalisateur et son équipe prenaient le risque de s’aventurer sur des sentiers pas forcément grand public ni vendeur. Et pourtant, à l’évidence, Stanton réussit son pari. Tout d’abord, il faut bien le dire, on est littéralement bluffé par la réalisation et par la beauté de l’animation du film. A l’image de Wall-E le petit robot, qui arrive à nous faire passer un nombre incalculable d’émotions juste par son regard et par le seul mouvement de ces yeux mécaniques. Un véritable exploit en soi. Ensuite, il y a le choix du format muet qui s’impose comme une évidence : rendant un vibrant hommage à peine voilé à un cinéma aujourd’hui révolu, « Wall-e » se permet même de réinventer ainsi un langage universel, bourré de poésie et de légèreté, renouant avec un humour burlesque qui s’avère particulièrement drôle et brillant. De plus, la curiosité du petit robot et son amour pour Eve donnent au film de belles émotions et son lot de scènes particulièrement touchantes.

Mais le vrai coup de génie de Stanton, c’est de réussir à donner à son film une dimension supplémentaire, plus profonde, que ses précédents films n’avaient pas. C’est ainsi avec beaucoup d’intelligence que le réalisateur délaisse peu à peu la « simple histoire » d’amour entre ces deux robots pour élargir son récit et le faire glisser peu à peu vers une jolie fable d’anticipation. Car en dessinant les contours d’une société futuriste qui aura été obligée de fuir la Terre après l’avoir archi polluée et détruite et qui se retrouve désormais dans un navire interstellaire en proie à la paresse, à l’abrutisation et à l’obésité, ce dernier nous livre un brulot à peine voilé à l’égard de l’Amérique. Un brulot et une petite fable politique à la fois forts, courageux, et corrosifs, parsemés de références au cinéma de genre, de « 2001 : l’odyssée de l’espace » à « Brazil ». Qu’on se le dise, avec son incroyable maitrise technique absolument bluffante et son scénario à la fois intelligent, poétique, drôle et corrosif, ce « Wall-e » demeure un film excellent à l'incroyable beauté formelle. Tout juste craindra-t-on que son format si particulier l’empêche de toucher un public aussi large que ses prédécesseurs. Un des grands films de l’année, assurément.

  



Commenter cet article

Bob Morane 24/07/2008 18:24

Bon sang ! quand est-ce que je vais le voir moi aussi ? je suis hyper pressé et aussi impatient qu'un gosse. Je ronge mon frein en attendant.

Sib 24/07/2008 18:02

Raaah moi j'étais invitée aussi mais j'ai pas pu venir ! J'espère qu'ils me réinviterons quand même s'ils refont une autre teuf de bloggueurs, ça m'aurait bien plu ! lol En plus voir Waal-E en avant première, j'aurais adoré. Dommage, dommage.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!