Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 Feb

Warrior

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films d'action

Dans le cadre de son programme « DVDtrafic », Cinetrafic m’a permis de découvrir et de chroniquer le dvd de « Warrior » de Gavin O’Connor.


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/50/33/19794371.jpg« C’est toi qui est venu me chercher, alors arrête de menacer de me quitter ! »


Ancien Marine brisé, Tommy Conlon rentre au pays et demande à son père de le préparer pour un tournoi d’arts martiaux mixtes qui lui permettrait de gagner une fortune. Personne ne sait ce qu’il espère faire de cet argent. Le propre frère de Tommy, Brendan, décide lui aussi de s’engager dans la compétition pour essayer de sauver sa famille. Entre les deux frères, les années n’ont pas adouci les rancœurs.


Immanquablement, les routes de Tommy et de Brendan vont bientôt se croiser. Au-delà de l’affrontement qui s’annonce, pour chacun, quelle que soit la cause qu’ils défendent, il n’est pas seulement question de remporter un prix, mais de mener le combat d’une vie…


« T’as toujours aimé les favoris. Tu t’es jamais intéressé à ceux quisont derrière »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/50/33/19711089.jpgComédien de second plan pendant un temps, Gavin O’Connor prit l’initiative d’élargir assez vite son champ d’activités dans le domaine du cinéma. Tour à tour scénariste et producteur, il s’essaya finalement à la réalisation au milieu des années 90. Il obtient d’ailleurs un joli succès d’estime avec « Libres comme l’air », son deuxième long, couronné par une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice pour Janet McTeer. Depuis lors, O’Connor s’était montré assez discret. Outre une poignée de réalisations pour la télévision, il n’aura signé que deux films en dix ans : « Miracle » (2004, inédit sur nos écrans) consacré à la victoire surprise des hockeyeurs américains aux JO de 1980 et « Le prix de la loyauté » (2008), polar de série B dans lequel famille et justice ne font pas toujours ménage. Quelque peu éclipsé par la sortie du « Fighter » de David O. Russel, la sortie de son « Warrior », qui prend pour toile de fond l’univers du MNA (les Arts martiaux mixtes), a du être repoussée de quelques mois. Le film obtint tout de même une nomination aux Oscars 2012, en l’occurrence pour Nick Nolte dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle.


« Si quelqu’un s’amuse à faire ça en dehors d’un ring, on l’enferme à vie ! »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/50/33/19711090.jpgPour les cinéastes, le sport a toujours été un sujet leur permettant de défendre des valeurs telles que le respect, le dépassement de soi et la solidarité. Fort de son côté spectaculaire et incroyablement cinématographique, la boxe s’est en la matière taillée la part du lionGentleman Jim », « Raging Bull », « Rocky », « Million dollar baby », « De l’ombre à la lumière »). Avec son postulat shakespearien (l’affrontement de deux frères, thème assez proche du « Fighter » de Russell), « Warrior » s’inscrit dans la grande tradition des films de boxe dans lesquels le ring devient le lieu de rédemption des hommes brisés par la vie et par le destinFighter », « The wrestler »). En cela, le film de O’Connor tient ses promesses, réservant à la fois de vrais moments d’émotions et, à côté, des scènes de combat particulièrement homériques. Mais sa vraie force, « Warrior » la puise dans son ancrage dans la réalité d’une Amérique en crise où le Marine traumatisé par la guerre d’Irak et l’honnête prof menacé de perdre sa maison vont sur le ring non pas pour la gloire mais pour assurer leur survie. Tom Hardy et le méconnu Joel Edgerton frappent un grand coup dans le rôle des deux frangins, formidablement encadrés par le trop rare Nick Nolte, une nouvelle fois impérial. Quant à O’Connor, il nous sert une réalisation impeccable, ponctuée de quelques moments de perfection (la fin du combat final au son d’une musique folk). Plus qu’une bonne surprise, « Warrior » est une grosse claque !

 http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/50/33/19813548.jpg  http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/50/33/19711092.jpg

Le DVD : Présenté en VO (sous-titres français optionnels) et en VF, le film est accompagné de plusieurs bonus. Outre la traditionnelle bande-annonce, nous sont proposés les commentaires du film, assurés notamment par le réalisateur et le comédien Joel Edgerton. Une scène coupée (« Le dîner » dans laquelle se font face Nick Nolte et Tom Hardy) est également présente. Le bonus le plus intéressant étant le making-of de trente minutes (« Rédemption : la fabrication du film ») dans lequel l’équipe du film nous raconte la genèse du film et nous familiarise avec l’univers du MNA.


Le DVD de « Warrior » est distribué par la Metropolitan Filmexport et est disponible dans les bacs depuis le 17 janvier 2012.


Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Film 2011 et dans la catégorie Film d’action.

Commenter cet article

Wolvy128 15/02/2012 15:23


Une des très belles surprises de l'année dernière ce film. Je m'attendais à rien de terrible en le regardant et j'ai pris une véritable claque.

clovis simard 12/02/2012 22:11


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-7. - THÉORÈME LIMITE. - LE DÉCÈS DES SUPERSTARS ?

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!