Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 May

Randonneurs amateurs

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies

Un grand merci à Metropolitan FilmExport ainsi qu’à Cinetrafic pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le dvd du film « Randonneurs amateurs » de Ken Kwapis.

 

Randonneurs amateurs« J’ai passé la moitié de ma vie à niquer et à picoler et l’autre moitié de ma vie à la gâcher »

 

Célèbre écrivain, Bill Bryson refuse de s'accorder une retraite bien méritée, mais trop tranquille, auprès de son adorable épouse et de sa famille. Au contraire, il se lance un nouveau défi : parcourir les 3500 km de l'Appalachian Trail, sentier de randonnée préservé et sauvage qui relie la Géorgie au Maine.  Les difficultés de l’exercice augmenteront lorsqu'il accepte la présence d'un compagnon de route – son vieil ami Stephen Katz qu'il a perdu de vue depuis longtemps. Séducteur invétéré particulièrement malchanceux, Katz espère pouvoir échapper à ses dettes et vivre une dernière aventure avant qu'il ne soit trop tard.  Seul problème : les deux hommes n'ont pas du tout la même conception de l’aventure…

 

« Tout ce que je recherche maintenant chez une femme, c’est un cœur qui bat et un corps bien en formes. On baisse ses prétentions en prenant de l’âge »

 

Randonneurs amateurs 1A l’origine du film, il y a d’abord un roman à succès - « A walk in the woods » de Bill Bryson, publié en 1998 - et dont l’adaptation au cinéma était en projet depuis très longtemps. Une sorte de vieux serpent de mer. Une arlésienne à laquelle ont été plus ou moins attachés successivement plusieurs réalisateurs (et pas des moindres !) tels que Chris Colombus, Barry Linvinston ou encore Richard Linklater. Il fut même un temps envisagé, en 1998, que le film scelle les retrouvailles sur grand écran du mythique tandem Robert Redford/Paul Newman. Mais à chaque fois, sans qu’aucune raison ne soit donnée, le projet a fini par tomber à l’eau. Finalement, il aura fallu attendre près de vingt ans pour que le film finisse par se monter et voir le jour. Toujours avec Robert Redford, mais sans Paul Newman, décédé entre temps. A la place, il forme donc un duo inédit avec Nick Nolte, autre vieux briscard de l’industrie hollywoodienne. La réalisation quant à elle incombe finalement à Ken Kwapis, honnête tâcheron hollywoodien, auteur de comédies familiales plus ou moins réussies, telles que « He said she said » (1991), « Quatre fille et un jean » (2005), « Permis de mariage » (2007), « Ce que veulent les hommes » (2009) ou encore « Miracle en Alaska » (2012).

 

« On dit que le sentier des Appalaches c’est un peu comme la vie : on ne sait pas ce qui nous attend ou ce qui va nous arriver mais on fait de son mieux »

 

Randonneurs amateurs 3La route est longue, parfois semée d’embuches et elle prend souvent des chemins inattendus. Ex-meilleurs amis, Bryson et Katz ont fait les 400 coups ensemble dans leur jeunesse : sillonner le monde sac sur le dos, fait la fête et couru les filles. Et puis le temps est passé. Bryson s’est rangé des voitures et a mené sa petite vie tranquille et bourgeoise d’écrivain. Tandis que Katz n’a jamais vraiment décroché, obligé sur le tard d’arrêter les excès à cause de sa santé. Entourés par l’ennui et les enterrements, ils décident de se lancer un dernier défi : un randonnée à pieds à travers la mythique « Appalachian Trail ». Une sorte de dernière virée sur des chemins de traverse pour se sentir (encore) vivants. Ken Kwapis se sert ici du road movie pour renouer les liens distendus par les années d’une vieille amitié et pour esquisser une réflexion douce-amère sur la vie, l’amitié et le temps qui passe. Malheureusement, son scénario peine à sortir des sentiers battus et surtout à garder son rythme de croisière. Toutefois, même s’il s’essouffle par moment, le film reste souvent amusant grâce aux facéties un peu grossières de Nick Nolte, cabotin au possible, qui s’éclate littéralement dans son rôle de gros copain potache. A l’inverse du personnage de Redford, sacrément décati et trop lisse. Surtout, le réalisateur abuse un peu trop d’un humour ras-des-pâquerettes (la pelle à caca, le face à face avec les ours) au détriment des scènes plus introspectives auxquelles il a le plus grand mal à insuffler un peu d’émotion (Katz qui vide sa bouteille de whisky, Bryson qui laisse passer l'occasion d'une belle rencontre avec la gentille propriétaire du motel). On se dit que Kwapis aurait peut-être du opter ici pour un film moins familial et plus mordant. Néanmoins, la balade reste plaisante, grâce à son beau casting (Redford, Nolte, Mary Steenburgen ou encore Emma Thompson) et grâce aux magnifiques paysages sauvages qui servent d’arrière-plan à cette gentille comédie.

 

Randonneurs amateurs 4

 

**

 

Le dvd : Le film est proposé en versions originale américaine et française ainsi qu’en audiodescription. Des sous-titres optionnels français et français pour malentendants sont également proposés. Le film est également accompagné d’un making-of et de bandes-annonces.

 

Edité par Metropolitan FilmExport, « Randonneurs amateurs » est disponible en dvd depuis le 27 mai 2016.

 

Le site Internet de Metropolitan FilmExport est ici. Sa page Facebook est ici.

 

A découvrir sur Cinétrafic toutes les comédies sorties en 2016 et les films amusant.

Commenter cet article

Bob Morane 18/10/2016 09:34

Un peu trop lisse et moraliste sur les bords, mais divertissant dans un superbe cadre, je me suis tout de même amusé

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!