Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Jan

SOS Fantômes

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Science-Fiction-Heroïc Fantasy, #Comédies

Un grand merci à Sony Pictures ainsi qu’à l’Agence Cartel pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « SOS Fantômes » de Paul Feig.

 

Ghostbusters« Ce fantôme était magnifique. Jusqu’à ce qu’il démembre sa mâchoire et qu’il hecto-gerbe sur toi ! »

 

Erin Gilbert et Abby Yates sont deux écrivains en devenir, qui écrivent un livre expliquant que les fantômes existent. Quelques années plus tard, Erin décroche un prestigieux poste d’enseignante à l’université Columbia.

 

Mais quand son livre refait surface, elle devient la risée de l’académie. Elle recontacte alors Abby et tente de prendre sa revanche lorsque des fantômes attaquent Manhattan…

 

« Et dire que je croyais que ce serait un club de maquerelles où on mangerait des wings en critiquant les mecs »

 

SOSFantomesActeur de second plan durant les années 80 et 90, Paul Feig ne connait véritablement le succès qu’à partir de 1999 en sa qualité de créateur et de co-producteur de la série culte « Freaks and geeks », qui lancera notamment la carrière de toute une génération de jeunes acteurs de comédie, tels James Franco, Seth Rogen ou encore Jason Segel. Fort de ce succès, il travaille un temps à la télévision avant de se lancer dans l’écriture et la réalisation de ses premiers films. Si « I am David » (2003) et « Enfants non-accompagnés » (2006) passent inaperçus (ils demeurent inédits en France), il rencontre cependant un énorme succès grâce à la comédie girly « Mes meilleures amies » (2011) qui impose au cinéma les humoristes Kirsten Wiig et Melissa McCarthy. Depuis lors, il a enchainé les succès avec « Les flingueuses » (2013) et « Spy » (2015). Il revient en 2016 aux commandes de « SOS Fantômes », reboot de la saga au succès planétaire « Ghostbusters » initiée par Dan Aykroyd et Ivan Reitman en 1984. Si dans un premier temps, la mise en route d’un troisième épisode avec les acteurs originaux était envisagée, le projet est finalement abandonné à la suite du décès de l’acteur et scénariste Harold Ramis et le retrait de Ivan Reitman. Finalement, la relance de la franchise incombera à Paul Feig qui propose d’en réaliser un reboot 100% féminin, porté en grande partie par les stars du Saturday Night Live. Un projet largement soutenu par les créateurs de la franchise originale.

 

« C’est un fantôme comme Patrick Swayze ? Genre il est derrière toi quand tu fais de la poterie ? »

 

Ghostbusters_FeigPour toute une génération qui a eu la chance de grandir dans les années 80, « Ghostbusters » a la saveur d’une madeleine de Proust. Un doux parfum de nostalgie qui nous rappelle combien à cette époque Hollywood a su faire rimer science-fiction et divertissement populaire en produisant des films à la fois malins, ludiques et véritablement funs. En cela, « Ghostbusters » est un cousin pas si éloigné et tout autant réussi que « Gremlins », « Retour vers le futur », « Big » ou encore « Tron ». La remise au goût du jour d’un tel film relevait donc du pari un peu fou. Toutefois, avec beaucoup d’intelligence, Paul Feig ne cherche jamais à renier ni à s’éloigner de son matériau d’origine. Son « SOS Fantômes » reprend d’ailleurs peu ou prou la trame scénaristique du premier opus de la franchise. On y retrouve d’ailleurs un certain nombre d’éléments familiers (université, métro, hôtel vieillot, le bouffe-tout et le géant en marshmallow) qui servent de décors aux aventures de cette bande de chasseuses de fantômes. C’est d’ailleurs là la bonne idée de ce film que d’inverser les rôles et de jouer à fond la carte de la féminisation de la saga. En effet, avec leur humour, leur folie et leurs vannes « so girly », ces quatre nanas dans le vent font clairement souffler un vent de fraicheur de légèreté sur le film, évitant toute sensation de déjà-vu sans tout en respectant l’esprit originel de la franchise. En cela, confier le rôle de secrétaire écervelé à Chris Hemsworth est une idée aussi audacieuse qu’intelligente. Derrière, le film se révèle très drôle, bien rythmé et surtout d’une belle efficacité, les scènes d’action se révélant de très bonne facture. A noter les nombreux caméos des acteurs originaux (à l’exception notable de Rick Moranis, qui a mis un terme à sa carrière d’acteur), qui au-delà du clin d’œil amusant, constituent un passage de témoin des plus sympas. L’esprit de « Ghostbusters » est donc bien là sans avoir été écorché. Ce « SOS Fantômes » se révèle donc être au final une comédie réussie et plaisante doublé d’une très bonne surprise.

 

Bouffetout

Fantomes

 

***

 

Le blu-ray : le film est proposé en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres optionnels anglais, français, néerlandais et arables sont également proposés. Côté bonus, le film est accompagné du commentaire audio Paul Feig et Katie Dippold (VOST), du commentaire audio de Paul Feig, Brent White (montage), Jessie Henderson (producteur), Jeff Sage (décorateur), Pete Travers (FX), Mark Hawker (effets spéciaux) (VOST), de deux bêtisiers (HD - 7’30 min. + 7’59 min. - VOST), de 4 scènes coupées (HD - 9’22 min. - VOST) et des blagues en abondance (HD - VOST) : Mêlée générale (11’48 min.), Holtzmann se lâche (9’33 min.), Le spectacle de Patty (5’32 min.), Kevin déchaîné (4’20 min.), et de Instant Bouffe-Tout (Slime Time) (HD - 5’15 min. - VOST).

 

Edité par Sony Pictures, « SOS Fantômes » est disponible en éditions DVD, blu-ray, blu-ray 3D et ultra blu-ray 4k depuis le 10 décembre 2016.

 

Le site Internet de Sony Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!