Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Jun

Nocturnal animals

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers, #Drames

Un grand merci à Universal Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Nocturnal animals » de Tom Hooper.

 

Nocturn_animals« Ce que tu aimes chez lui finira par te faire horreur dans quelques années »

 

Susan Morrow, s’ennuie dans l’opulence de son existence. Alors que son mari s’absente, Susan reçoit un colis inattendu : un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Edwards se met en scène en père de famille aux prises avec un gang de voleurs de voiture ultraviolents, mené par l’imprévisible Ray Marcus. Après lui avoir fait quitter la route, le gang l’abandonne impuissant sur le bas-côté, prenant sa famille en otage. Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s’empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu’ils ont partagés. Elle trouve une analogie entre le récit de fiction de son ex-mari et ses propres choix cachés derrière le vernis glacé de son existence.

 

« Ecrire est un moyen de préserver les choses. De garder en vie ce qui s’apprête à mourir. Une fois que je l’ai écrit, cela reste gravé à jamais »

 

Nocturn_animals_GyllenhaalTom Ford ou l’homme aux mille vies. On connaissait déjà le talentueux styliste qui avait rajeuni des grandes maisons du luxe comme Gucci ou Yves Saint-Laurent. En 2009, on avait pu découvrir ses talents de réalisateur à l’occasion de son premier film, l’élégiaque « A single man », produit à compte d’auteur et qui avait suscité l’enthousiasme de la critique. Sept ans plus tard, et sans pour autant avoir abandonné ses activités dans la mode et le prêt-à-porter, il nous revient avec un second long-métrage, « Nocturnal animals », libre adaptation du roman « Tony and Susan » du romancier Austin Wright paru en 1993. Un temps pressenti pour tenir le rôle principal, Joaquin Phoenix fut finalement remplacé par Jake Gyllenhaal. L’occasion pour l’acteur de pouvoir donner la réplique à Amy Adams, quelques mois après l’avortement de « Ezekiel Moss » qu’aurait du réaliser feu Philip Seymour Hoffman. « Nocturnal animals » a été récompensé du Grand Prix du Jury au Festival de Venise. Il a également obtenu une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Michael Shannon.

 

« Personne ne peut s’en sortir en ayant fait ce que tu nous as fait »

 

Nocturn_animals_Amy_Adams« Nocturnal animals » est un film à tiroirs construit autour de deux niveaux de réalité développés en parallèle. Le premier niveau a ainsi trait au réel : l’histoire d’une riche galeriste qui reçoit le roman de son ex-mari perdu de vue dont la lecture fera resurgir des souvenirs enfouis. Le second niveau est celui du roman à proprement parler et porte sur un père qui assiste impuissant au meurtre de sa femme et de sa fille après que la famille ait été victime d’une attaque nocturne sur la route. Construites en miroir, les deux histoires s’entrecroisent pour donner lieu à une sorte de catharsis. Replongeant dans ses souvenirs de jeunesse, Susan comprendra le mal qu’elle a fait à son ex-mari et réalisera que ses choix ne lui ont pas apporter in fine une existence plus heureuse. Pour Edward en revanche, le déferlement de violence de son roman ressemblera à une libération. Un moyen de tuer l’image de sa femme pour - enfin - faire le deuil et tourner la page de cette relation destructrice. Tom Hooper s’avance ici en terrain très « Lynchéen » pour composer un film à l’ambiance baignée d’onirisme étrange, morbide et fétichiste. Une sorte de thriller mental, de cauchemar éveillé peuplé de personnages étranges et machiavéliques, au bout duquel finit par poindre la lueur du jour. Si le film, très esthétique, offre quelques belles scènes de tensions intenses (l’accrochage sur la route et ses conséquences sinistres), l’ensemble, aussi étiré qu’éthéré, apparait parfois un peu froid et désincarné. On regrettera ainsi la posture un peu poseuse du réalisateur qui privilégie clairement ici la forme au détriment du fond. Le résultat n’est pas foncièrement déplaisant mais s’avère tout de même un petit peu vain.

 

Nocturn_animals_shannon

 

**

 

Le blu-ray : Le film est proposé en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français, néerlandais et anglais pour malentendants sont également proposés.

 

Côté bonus, le film est accompagné de trois modules documentaires : « Construire l’histoire », « Le look de Nocturnal Animals » et « Le regard du réalisateur Tom Ford ».

 

Edité par Universal Pictures, « Nocturnal animals » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 9 mai 2017.

 

Le site Internet de Universal Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!