Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Jul

Underworld: Blood wars

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Science-Fiction-Heroïc Fantasy, #Films d'action

Un grand merci à Sony Pictures ainsi qu’à l’Agence Cartel pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Underworld : Blood wars » d’Anna Foerster.

 

Underworld_Blood_wars

« Encore une nouvelle lune. J’ai vécu plus longtemps que je n’aurai du »

 

La chasseuse de lycans Selene fait face aux agressions brutales des clans lycans et vampires qui l’ont trahie. Avec ses seuls alliés, David et son père Thomas, elle doit mettre fin à la guerre sempiternelle entre les deux clans, même si cela implique pour elle de faire le sacrifice ultime. Mais elle devra également faire face au complot qui se trame au Conseil du clan des vampires, mené par la redoutable et ambitieuse Semira...

 

« Sélène est la clé. C’est sur elle que repose l’avenir des vampires et des lycans »

 

Underworld2

Certaines carrières se jouent sur peu de choses. Sur une simple idée parfois. Comme celle de transposer l’intrigue du célèbre « Roméo et Juliette » de Shakespeare dans un univers fantastiques peuplé de vampires et de loups-garous. La saga « Underworld » était née et allait permettre à son créateur, l’américain Len Wiseman de faire ses débuts en tant que réalisateur pour le cinéma. Un changement de cap et de standing pour celui qui n’avais jusqu’alors exercé son métier que dans l’univers du clip musical (entre autres pour Megadeth, Rufus Wainwright ou encore En Vogue). Et ce d’autant plus que le succès planétaire sera au rendez-vous, faisant de cette saga l’une des plus rentables du début du 21ème siècle. Au point de voir les films s’enchainer. A « Underworld » (2003) se succèderont ainsi « Underworld : Evolution » (2006), « Underworld : Le soulèvement des Lycans » (2009), « Underworld : Nouvelle ère » (2012) et donc « Underworld : Blood wars » (2017). Un cinquième opus qui devait initialement être le dernier de la saga, avant qu’un sixième épisode ne soit depuis officiellement annoncé. Côté réalisation, le film est confié aux bons soins de l’allemande Anna Foester qui succède ainsi à Len Waseman (réalisateur des deux premiers opus), Patrick Tatopoulos (« Le soulèvement des Lycans ») et à Mans Marlind (« Nouvelle ère »). Jusqu’ici exclusivement réalisatrice sur des séries télé (« Esprits criminels », « Outlander », « Unforgettable »), « Blood wars » marque ses débuts de réalisatrice au cinéma.

 

« Le pouvoir est une petite chose tellement séduisante... Il doit être absolu ! Sinon, il n’est rien. »

 

Underworld3

« Blood wars » commence à peu près là où se finissait « Nouvelle ère » il y a cinq ans. Au ban de la société des vampires, Sélène tente d’échapper à l’armée des lycans et surtout à les éloigner le plus possible de sa fille dont le sang mêlé pourrait leur permettre d’atteindre une forme d’invincibilité. Comme lors de chaque épisode, l’intrigue - minimaliste - donne cependant lieu à un cocktail de scènes d’action, pour la plupart plutôt bien fichues et assez spectaculaires. Qu’on se le dise, ce cinquième opus ne parvient pas franchement à renouveler le genre, ni même la franchise. Si ce n’est l’histoire d’un complot, en interne au camp des vampires, qui apportera son lot de rebondissements (parfois largement pompés sur d’autres sagas, comme le massacre des jeunes apprentis guerriers, qui n’est pas sans rappeler celui des padawan dans « La revanche des sith ») et qui offre surtout en la personne de Semira l’un des méchants les plus retors et les plus charismatiques de la saga. Avec son ambiance résolument vénéneuse et ses combats héroïques, ce cinquième épisode réjouira donc les aficionados de la série  autant que les amoureux de la belle Kate Benckinsale et de ses tenues en latex. Toutefois, faute de véritable renouvellement, pas sûr cependant qu’un sixième épisode soit réellement nécessaire.

 

Uncerworld_blood_wars_Kate_Beckinsale

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originales américaine (5.1), ainsi qu’en versions française, allemande, espagnole et russe (toutes 5.1). Des sous-titres français, allemands, anglais, danois, suédois, finlandais, norvégiens, espagnols, néerlandais, lettons, lituaniens, estoniens, arabes, russes, turcs.

 

Côté bonus, le film est accompagné des modules suivants :  « Sang ancien et nouveau », « Évolution du mal », « L’évolution de Sélène » et « La Guerre de sang ».

 

Edité par Sony Pictures, « Underworld : Blood wars » est disponible en DVD, blu-ray, blu-ray 3D ainsi qu’en ultra blu-ray 4k.

 

Le site Internet de Sony Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!