Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Sep

Ghost in the shell

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Science-Fiction-Heroïc Fantasy

Un grand merci à Paramount Pictures ainsi qu’à l’Agence Cartel pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Ghost in the shell » de Rupert Sanders.

 

Ghost_in_the_shell

« Vous réduisez la complexité d’un être humain à une machine »

 

Le Major est une humaine unique en son genre : sauvée d’un terrible accident et dotée de capacités cybernétiques, elle est devenue un agent à la tête d’une unité d’élite, chargée de mettre les plus dangereux criminels hors d’état de nuire. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits humains, le Major est la seule capable de l’anéantir. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti. Rien ne l’arrêtera dans sa recherche de vérité sur son passé.

 

« C’est comme s’il y avait un brouillard dans ma mémoire qui m’empêchait de voir à travers »

 

Ghost_in_the_shell_1

Rupert Sanders est un véritable fils de pub. Après une enfance privilégiée au sein d’une famille londonienne aisée du très chic quartier de Westminster, il s’oriente vers une carrière professionnelle dans la publicité. Attiré par les métiers de l’image, il se dirige naturellement vers la réalisation de spots publicitaires, au point de devenir en quelques années seulement l’un des réalisateurs les plus prolifiques et les plus en vue du milieu. Pour preuve, les deux lions d’or gagnés au Festival international de la Créativité de Cannes, récompensant son travail. De quoi lui ouvrir les portes du grand écran. Il amorce ainsi un virage artistique à l’aube de la décennie 2010, délaissant la publicité pour se consacrer exclusivement au cinéma. Après avoir réalisé quelques courts-métrages, il est choisi pour réaliser l’ambitieux « Blanche-Neige et le chasseur » (2012) qui cartonne au box-office. Cinq ans plus tard, il est choisi pour réaliser « Ghost in the shell », adaptation du manga homonyme signé Masamune Shirow qui avait donné lieu à un film d’animation culte (1995) et dont Steven Spielberg avait acquis les droits dès 2008 en vue d’une adaptation cinématographique.

 

« On s’accroche à notre passé comme s’il nous définissait mais c’est faux. Ce sont nos actes qui nous définissent »

 

Ghost_in_the_shell_2

Pour nombre de cinéphiles, « Ghost in the shell » est avec « Akira » l’un des symboles de l’âge d’or de l’animation japonaise des années 90. Une fable d’anticipation visionnaire doublée d’un film de science-fiction d’une redoutable efficacité. Le projet d’en faire une adaptation en prises de vue réelles avait tout d’une gageure. Mais force est de constater que Sanders en a sous le capot et que son film, très respectueux du matériau d’origine, tient formidablement bien la route. Se basant fidèlement sur le film d’animation de Mamoru Oshii dont il reprend quasiment toutes les scènes à l’identique (seule la fin diffère légèrement), le réalisateur signe là un film spectaculaire et haletant. Un polar âpre aux accents quasi mystiques et doublé d’une quête intérieure, qui n’est pas sans rappeler le « Blade Runner » de Ridley Scott, offrant au passage quelques scènes d’action d’anthologie. Surtout, grâce à un savant mélange de décors réels (notamment les grands ensembles d’habitation de Hong-Kong) et d’effets spéciaux, il donne vie à un univers futuriste ahurissant. Une vraie claque visuelle pour le spectateur. L’autre bonne surprise du film réside dans son casting international (Scarlett Johansson, Takeshi Kitano, Juliette Binoche, Michael Pitt) – sur le papier plutôt improbable – qui donne parfaitement corps à l’ensemble, rendant parfaitement la profonde mélancolie dont est empreint ce récit. Formellement une vraie réussite, qui ne vend pas son ghost au diable.

Ghost_in_the_shell_Scarlett_Johansson

 

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français, anglais, néerlandais, danois, suédois, norvégiens et finlandais sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné des modules « Section 9 : cyber-protecteurs » (12 min.) et « Homme et Machine : la philosophie des ghosts » (11 min.).

 

Edité par Paramount Pictures, « Ghost in the shell » est disponible en DVD, blu-ray, blu-ray 3D et blu-ray 4K ultra-HD depuis le 31 juillet 2017.

 

Le site Internet de Paramount Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

 

Ghost_in_the_shell_DVD

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!