Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Jul

Solo

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à ESC Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Solo » de Jean-Pierre Mocky.

 

Solo

« Si on avait pas les bourgeois, à qui on piquerait l’oseille ? »

 

Violoniste mais aussi trafiquant de bijoux, Vincent Cabral découvre, à l’occasion d’un raid meurtrier mené par un groupuscule d’extrême-gauche, que son jeune frère, Virgile, en est le chef. Afin de l’aider à échapper à la police, Vincent se lance à la recherche de son cadet et s’immisce malgré lui dans l’engrenage tragique des attentats perpétrés par les révolutionnaires…

 

« Ces jeunes ne peuvent pas encadrer la police, mais dès qu’ils gagneront de l’oseille ils deviendront de bons petits bourgeois ! »

 

Solo_Mocky

Après une première décennie consacrée à la réalisation de comédies satiriques populaires dans lesquelles il prit un malin plaisir à moquer les petits travers de la société française (« Un drôle de paroissien », « L'étalon », « La grande lessive »), Jean-Pierre Mocky aborde les années 70 avec la volonté de faire évoluer son cinéma vers quelque chose de plus mature. Et de plus sombre. Il faut dire que la société a (un peu) changé. Mai 68 et ses vents de révoltes et de contestation sont passés par là. Sur ce terreau fertile, le cinéaste imagine avec « Solo » un film noir dans lequel un escroc séducteur tente de retrouver son jeune frère, devenu le leader d'un groupuscule anarchiste meurtrier. Comme si au fond les promesses de 68 et des mouvements étudiants n'avaient pas véritablement aboutis, laissant à la jeunesse un arrière goût d'inachevé. Dans sa folle cavale nocturne, le héros, seul contre tous, devra se jouer des amis de son frère, terroristes sans foi ni loi, et de policiers aussi bêtes que zélés. Avec sa verve toujours un peu anar et provocateur, Mocky croque une bourgeoisie réactionnaire en façade mais aux mœurs décadentes (tel le ballet rose auquel se livre en ouverture les premières victimes du groupe). Mais au fond, il refuse de choisir entre l'ordre et une révolution perdue d'avance, préférant la posture cynique de l'individualiste qui n'approuve pas le système mais qui en tire profit. Très ancré dans l'immédiateté de son époque, « Solo » surprend par son mélange d'âpreté et son rythme échevelé. Comme une balade élégiaque qui sonnerait le glas sur les espoirs déçus de la jeunesse soixante-huitarde. 

 

Solo_Jean_Pierre_Mocky

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale française (2.0) sans aucun sous-titrage.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec Jean-Pierre Mocky qui revient sur la genèse du film ainsi que sur le tournage.

 

Edité par ESC Editions, « Solo » est disponible en DVD depuis le 22 mai 2018.

 

Le site Internet de ESC Editions est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!