Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Sep

The Seven-ups

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Wild Side Vidéo pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « The Seven-ups » de Philip D’Antoni.

 

The_seven_ups

« As-tu entendu parler d’enlèvements de gangsters ? »

 

Buddy est un policier new-yorkais non conformiste. Alors que la ville est en proie à une explosion de criminalité, il fait preuve d’efficacité et emploie les méthodes de ses ennemis, les gangsters, pour lutter contre eux. Jusqu’au jour où, durant une planque, l’un des membres de son équipe est descendu par la Maffia. Buddy met alors tout en œuvre pour le venger...

 

« Il n’a rien dit devant le juge qui l’a remis en liberté. Mais ne vous inquiétez pas, nous saurons le faire parler. Nous avons le savoir-faire pour cela. »

 

The_seven_ups_Tony_Lo_Bianco

Producteur de télévision expérimenté et respecté, Philip d'Antoni s'offre à la fin des années 60 une parenthèse professionnelle en se frottant à l’industrie du cinéma. Son aventure cinématographique sera particulièrement brève et se résumera à trois films. Mais pas des moindres : il produira ainsi « Bullitt » (Peter Yates, 1968) et « The French connection » (William Friedkin, 1971, pour lequel il obtient l’Oscar du Meilleur Film), avant de se lancer en 1973 dans l’aventure de « The Seven-ups », sorti en France sous le titre « Police puissance sept », qui restera l’unique réalisation de sa carrière. Inspiré d'une histoire du mythique policier new-yorkais Sonny Grosso (qui apparaissait déjà dans « French connection »), le film suit le quotidien d'une brigade spéciale de la police new yorkaise, en première ligne face aux criminels les plus aguerris (« The Seven-ups » signifie littéralement « Ceux passibles d’au moins sept ans de prison ») et qui use pour ce faire de méthodes nouvelles et de moyens à la limite de la légalité.

 

« Je me contrefous de ses méthodes, ce qui compte, c’est les résultats ! »

 

Police_Puissance_Sept

Longtemps considéré au cinéma comme une figure tutélaire, dernier gardien de l’autorité morale et de la loi pour protéger la veuve et l’orphelin, la figure du policier est progressivement démythifiée par le Nouvel Hollywood qui lui rend une certaine vulnérabilité, et par voie de conséquence son humanité. Personnage en première ligne face à la violence et aux vices de la société, le policier y est ainsi souvent représenté comme un être brutal (« Inspecteur Harry ») et souvent à la dérive (« Les flics ne dorment pas la nuit »), le poids de son travail le cantonnant le plus souvent à une vie privée chaotique. « The Seven-ups » ne déroge pas à la règle et prend le parti pris de nous proposer un polar sombre et  « réaliste ». Évoluant dans un décor urbain volontiers sale et glauque, on y suit le quotidien ordinaire (beaucoup de temps passé en planque, à espionner leurs proies) de policiers aux méthodes peu orthodoxes, comme le recours aux déguisements ou à la violence pour venir à bout de leurs adversaires. Un récit peuplé de personnages ambigus, où finalement policiers et gangsters se ressemblent presque trait pour trait. Très inspiré par les films de son époque (la folle course poursuite en voiture, véritable morceau de bravoure de plus de dix minutes, qui rappelle forcément celle de « Bullitt »), Philip D’Antoni signe là un polar âpre et d’une rare nervosité, dont le seul demeure peut-être son scénario inutilement alambiqué. Pour le reste Roy Scheider crève l’écran en flic taiseux et colérique face à un formidable Richard Lynch, qui met son incroyable physique (l’homme avait tenté de s’immoler par le feu quelques années plus tôt, gardant de terribles séquelles physiques) au service d’un personnage de tueur sadique particulièrement marquant. Un bon film, à défaut d’être un chef d’œuvre.

 

The_seven_ups_Roy_Scheider

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus,  le film est accompagné d’une introduction de Philip D’Antoni ainsi que des modules « The Seven-Ups Connection » : interview de Philip D’Antoni, « A Tony Lo Bianco Type » : interview de Tony Lo Bianco, « Real to Reel » : interview de Randy Jurgensen (conseiller technique), « Cut to The Chase » : documentaire sur la célèbre course-poursuite, « The Anatomy of A Chase » : making of d’époque.

 

Edité par Wild Side Vidéo, « The Seven-ups » est disponible en édition collector blu-ray + DVD + le livret exclusif écrit par Philippe Garnier avec photos d’archives (180 pages) depuis le 26 septembre 2018.

 

Le site Internet de Wild Side Vidéo est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!