Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Oct

Femme ou démon

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Femme ou démon » de George Marshall.

 

Femme_ou_démon

« Je ne crois pas aux armes. Je crois à la loi et à l’ordre. Sans revolver. »

 

Après que le shérif de Bottleneck a été tué par Kent, le potentat local, l’ivrogne du coin est nommé shérif remplaçant et homme de paille de Kent. Mais le nouveau shérif fait appel au fils de Tom Destry qui fut en son temps shérif de Bottleneck. Destry Jr. arrive à Bottleneck mais entend procéder à sa manière. Et sans porter d'armes. Il tombe également sous le charme de la sulfureuse Frenchy, l'entraineuse du saloon.

 

« Tirer dans le dos. C’est comme ça qu’ils ont eu mon père. Ils n’ont même pas eu le courage de l’affronter en face »

 

Femme_ou_démon_James_Stewart

Pionnier de l'aventure hollywoodienne, George Marshall débute sa carrière de cinéaste au temps du muet, dès les années 10. Le point de départ d'une fructueuse et prolifique carrière étendue sur plus de cinquante années au cours desquelles il réalisera pas moins d'une centaine de films. A commencer par des comédies populaires (« Marchands de poisson » avec Laurel et Hardy, « Le cirque en folie » avec W. C. Fields), des films noirs (« Le dahlia bleu »), mais aussi des films d'aventures et notamment des westerns (« Texas », « Le démon de l’or » ou encore « La vallée de la poudre », tous trois avec Glenn Ford). En cette année 1939, alors que la guerre devient imminente, l'heure cinématographique est cependant plutôt aux mélodrames (« Autant en emporte le vent », « Intermezzo », « Elle et lui »), aux comédies romantiques (« Ninotchka ») et aux films d'aventures (« Beau Geste », « Le magicien d'Oz »). Coté western, ce sont surtout John Ford (« La chevauchée fantastique » et « Sur la piste des Mohawks ») et  Henry King (« Le brigand bien-aimé ») qui s'illustrent cette année là.

 

« Un baiser pour me dire au revoir ? »

 

Destry_rides_again_Marlene_Dietrich

Pourtant avec « Femme ou démon », George Marshall signe un western aussi charmant qu'atypique. Sur une intrigue somme toute assez classique - une petite ville de l’ouest se retrouve livrée aux mains d’une bande de gangsters, avec la complicité du maire - il développe un film à la tonalité très originale. C’est qu’en dépit d’une ouverture quelque peu anxiogène (un joueur de poker se fait grossièrement avoir lors d’une partie de carte, ce qui vaut l’élimination du shérif local), le film démarre sur une note assez légère : l’ivrogne du village est nommé malgré lui shérif et la pétillante Marlène Dietrich - une nouvelle fois entraineuse de cabaret - se met à entonner une chanson entrainante avant de voler aux dés le pantalon d’un malheureux puis de se battre comme une chiffonnière avec la femme de ce dernier. L’arrivée du nouvel adjoint du shérif, qui en dépit d’une flatteuse réputation refuse de porter des armes, ajoute encore de piquant à l’ensemble. Et puis à mi-chemin, le film se fait plus sombre : les gangsters se font de plus en plus menaçants envers la petite communauté, tandis que le héros élabore méthodiquement un plan pour les faire tomber. Le tout s’achevant dans un final ahurissant, aussi jouissif que déchirant. Tout juste auréolé du succès de « Mr Smith au sénat », James Stewart (qui remplace ici au pied levé Gary Cooper) réussit pleinement ses premiers pas dans le genre du western, tandis que Marlène Dietrich rayonne trouve un formidable personnage ambivalent en quête de rédemption. A n’en point douter, George Marshall signe là un western fort agréable et terriblement attachant. A noter que le réalisateur en réalisera lui-même un remake un quart de siècle plus tard : « Le nettoyeur » avec Audie Murphy.

 

Femme_ou_démon_Marlene_Dietrich

 

****

 

Le DVD : Le film est présenté dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de deux présentations respectivement signées Bertrand Tavernier et Patrick Brion ainsi que du « Grand bluff » (52 min.), adaptation radiophonique anglophone mais sous-titrée en français du film avec James Stewart et Joan Blondell. Enfin, cette belle édition comprend également un second DVD contenant le film « Le nettoyeur » avec Audie Murphy, remake de « Femme ou démon » réalisé en 1954 par George Marshall himself.

 

Edité par Sidonis Calysta, « Femme ou démon » est disponible en DVD depuis le 26 septembre 2018.

 

Le site Internet Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!