Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Oct

Natchez

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Natchez » de Henry Levin.

 

Natchez

« Le Texas est une merveilleuse région excepté sur un point : il lui manque La Nouvelle-Orléans »

 

De retour à la vie civile dans sa Louisiane natale après quatre années passées dans l’armée, Vance Colby apprend que son père, joueur professionnel, a été tué. Doutant de la version officielle selon laquelle il avait triché, Colby entend laver l’honneur de son père en faisant tomber ses anciens associés. Il fait, pour cela, équipe avec un marinier et sa fille Mélanie.

 

« Le jeu est un métier dangereux. Mais moins que le meurtre »

 

Natchez_Dale_Robertson

Ancien acteur de théâtre, Henry Levin fera néanmoins carrière au cinéma, derrière la caméra. Recruté comme dialoguiste par la Columbia, il y fera ses classes jusqu'à devenir finalement réalisateur au milieu des années 40. Touche à tout, il se frottera un peu à tous les genres, du western (« La peine du talion ») au film de cape et d'épée (« L’armure noire ») en passant par la parodie de film noir (« Matt Helm traqué », « Bien joué Matt Helm ») ou le film historique (« Genghis Khan »). Avec toujours une même appétence pour les récit d'aventures. A l'image de son « Voyage au centre de la Terre » qui demeure à ce jour sans doute son meilleur film et l'un de ses plus grands succès. En 1954, il réalise « Natchez », connu lors de sa sortie sous le titre « La sirène de Bâton Rouge ». Un western un peu hybride, qui se rattache surtout au sous-genre des films d'aventures sur les joueurs professionnels, qui donnera lieu à quelques très bons films comme « Le gentilhomme de la Louisiane », « Les années sauvages » ou plus tard « Maverick ». Un sous-genre dans lequel on ne se tue pas pour une terre ou du bétail mais plutôt pour un as planqué dans la manche ou pour une chance un peu trop criante. Dans un cadre louisianais exotique et raffiné (belles demeures françaises, phrasés et mots en français), Levin met ainsi en scène une classique histoire de vengeance, opposant un officier sudiste de retour dans sa ville natale aux anciens associés de son joueur professionnel de père, qu’il tient pour responsables de son assassinat. Une histoire classique mais efficacement menée par le cinéaste qui ne laisse ici place à aucun temps mort, notamment grâce à une durée resserrée et à de belles scène de duels au pistolet ou à l’épée, et ce malgré un scénario parfois maladroit (le tueur qui laisse son mouchoir sur le lieu du crime et qui revient le chercher au mauvais moment !). En cela, il s’appuie sur des acteurs très convaincants, Dale Robertson et son némésis Kevin McCarthy en tête sont excellents, de même que la jolie Debra Paget qui trouve là un rôle de femme déterminée et intrépide plutôt original dans l’univers du film d’aventures. Une jolie découverte. 

 

Natchez_Debra_Paget

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation signée Patrick Brion.

 

Edité par Sidonis Calysta, « Natchez » est disponible en DVD depuis le 26 septembre 2018.

 

Le site Internet de Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!