Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Mar

Un hold-up extraordinaire

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Un hold-up extraordinaire » de Ronald Neame.

 

Un_hold_up_extraordinaire

« Vous ne croyez quand même pas que je suis un escroc ? »

 

Harry Tristan Dean est un voleur qui a un nouveau gros projet : s’introduire dans le musée d’un riche collectionneur, Ahmad Shahbandar et y dérober la célèbre sculpture de l’impératrice Lissu. Pour cela il veut remplacer la véritable œuvre d’art par une copie. Il s’agit d’une mission périlleuse, mais Dean a une autre corde à son arc : il va utiliser Nicole Chang, qui ressemble trait pour trait à la femme morte de Shahbandar et à l’impératrice Lissu…

 

« Vous savez que vous avez de jolis yeux pour un homme qui ne sourit jamais ? »

 

Un_hold_up_extraordinaire_Michael_Caine

Figure du cinéma anglais de l'après-guerre, Ronald Neame se fait principalement connaitre pour ses films de guerre (« L'homme qui n'a jamais existé », « Les fanfares de la gloire ») et par ses drames (« De la bouche du cheval », « Mystère sur la falaise ») dans lesquels il dirige les grands noms du moment, tels Deborah Kerr, Gregory Peck, Alec Guiness ou David Niven. Mais c'est son départ pour Hollywood au milieu des années 60 qui va donner un véritable coup d'accélérateur à sa carrière. Il signera ainsi deux sommets du cinéma des années 70 avec le film catastrophe « L'aventure du Poséidon » (1972) et le film d'espionnage « Le dossier Odessa » (1974) avant que sa carrière ne soit ralentie par l'échec commercial du film catastrophe « Meteor » (1979), qui restera comme l'un des dernières apparitions à l'écran de Natalie Wood.

 

« Je ne suis pas très intelligent mais je ne comprends pas pourquoi au final ils se sont donnés tant de mal pour ne pas la voler »

 

Un_hold_up_extraordinaire_Herbert_Lom

Réalisé en 1966, « Un hold-up extraordinaire », son premier film américain, semble être une sorte de trait d'union entre les deux parties bien distinctes de sa carrière. Car le film est à bien des égard un savant mélange des cultures cinématographiques. Sur un thème très américain - le film de casse décontracté, alors très vogue durant les années 60 (on pense à « L'inconnu de Las Vegas », « Comment voler un million de dollars » ou encore à « L'affaire Thomas Crown »), Ronald Neame insuffle une élégance et un flegme typiquement british. Basé sur le principe de l'arroseur arrosé (ou du cambrioleur pas aussi malin qu'il ne le croit), cette histoire de vol de statut à un prince indien se révèle ainsi tout à fait extravagante et s'amuse beaucoup du décalage entre la plan parfait tel qu'il est imaginé par le héros (présenté en accéléré durant le premier quart d'heure) et les multiples complications et autres imprévus qui viendront pimenter sa réalisation pratique. Mais plus encore que le vol de la statut lui-même - qui relève finalement du McGuffin - ce sont les attitudes et les réparties des personnages pour se sortir des situations piégeuses qui régalent le spectateur. En la matière, l'élégance imperturbable de Michael Caine (qui renouvellera le casse trois ans plus tard dans L'or se barre) n'a d'égale que le charme mutin et la drôlerie de Shirley McLaine. Rien que pour eux, le film est un régal. A noter que le film a fait l’objet d’un remake en 2012 (« Gambit, arnaque à l’anglaise » de Michael Hoffman), assez peu convaincant, avec Colin Firth et Cameron Diaz dans les rôles principaux.

 

Un_hold_up_extraordinaire_Shirley_McLaine

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Escrocs mais pas trop » : documentaire de Julien Comelli et Erwan Le Gac, de Bandes-annonces et d’une Galerie photos.

 

Edité par Elephant Films, « Un hold-up extraordinaire » est disponible en combo blu-ray + DVD ainsi qu’en DVD depuis le 28 février 2019.

 

Le site Internet de Elephant Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!