Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 May

Border

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers, #Science-Fiction-Heroïc Fantasy

Un grand merci à Metropolitan Films pour m’avoir permis de découvrir  et de chroniquer le blu-ray du film « Border » de Ali Abbasi.

 

Border

« J’arrive à sentir sans que je puisse l’expliquer la fraude, la honte ou la culpabilité. Il me suffit de me fier à mon instinct »

 

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C’est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d’apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l’épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui…

 

« Si vous êtes différente des autres, c’est que vous êtes mieux qu’eux »

 

Border_Eero_Milonoff

Depuis deux décennies, le cinéma scandinave nous surprend par sa faculté à imaginer des œuvres sombres, cruelles, parfois même dérangeantes mais jamais totalement dépourvues d'une forme de second degré. On pense à la saga « Millenium » bien sûr,  mais aussi à des films comme « Snow therapy », « Morse » ou « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Second film du réalisateur irano-suédois Ali Abbasi, « Border » est une adaptation d'un roman de John Ajvide Lindqvist, l'auteur du roman qui avait précédemment inspiré « Morse ». Une histoire de monstres tentant de se fondre dans la société suédoise qui lui vaudra de remporter le Prix Un certain regard 2018 du Festival de Cannes. « Border » est ainsi un étrange objet cinématographique, un drame intimiste, mélange de polar glauque et film fantastique.

 

« Je ne veux faire de mal à personne... Est-ce que c’est ça être humain ? »

 

Border_Ali_Abbasi

Son héroïne, une douanière au visage difforme excelle dans ses fonctions par un odorat qui lui permet de repérer de façon infaillible tous les fraudeurs. Comme une sorte de sixième sens. Ce qui la mènera sur la piste d'un trafic pédophile. Mais c'était sans compter sur sa rencontre avec un être aussi étrange qu'elle et l'étrange attirance qu'ils semblent éprouver l'un envers l'autre. Au fond, l'histoire repose toujours sur la même parabole en forme de dilemme moral maintes fois utilisées (« Elephant man », « Blade runner »...) de savoir si l'humain est intrinsèquement plus monstrueux que le monstre n'est humain. Ce qui donne lieu ici à un récit captivant mais terriblement éprouvant où il est question de pédophilie, d'eugénisme et de vengeance des opprimés contre les soi-disant oppresseurs. Force est de constater qu'on est happé par l'ambiance étrange de ce film, jusque dans ses moments les plus dérangeants (le colis dans le frigo, le rapport sexuel entre les monstres). On regrettera simplement que le cinéaste ne sache pas véritablement finir son histoire, laissant quelque peu en plan les différentes intrigues secondaires du film sans prendre le soin de les refermer. Une vraie curiosité cinématographique.

 

Border_Eva_Melander

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale suédoise (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec le réalisateur.

 

Edité par Metropolitan Films, « Border » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 9 mai 2019.

 

Le site Internet de Metropolitan Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!