Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
01 Nov

Cape et poignard

Publié par Platinoch

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Cape et poignard » de Fritz Lang.

 

Cape_et_poignard

« Si quelqu’un doit avoir la bombe nucléaire, nous voulons que ce soit nous »

 

Durant la 2nde Guerre Mondiale, les services secrets américains s’inquiètent de l’avancée des recherches scientifiques allemandes concernant l’élaboration de l’arme atomique. Contacté par l’OSS, un scientifique américain est ainsi chargé de se rendre en Suisse, où il doit retrouver l’une de ses collègues européennes. Mais les espions nazis guettent et la menace n’est jamais loin...

 

« Il n’est de bonne science que celle qui est libre et au service de l’humanité toute entière »

 

Cape_et_poignard_Lily_Palmer

Autrichien de naissance mais allemand de cœur, Fritz Lang découvre véritablement le cinéma durant la Première Guerre Mondiale pendant ses longues périodes de convalescence. Débutant sa carrière dès sa démobilisation en 1919, il s'impose rapidement comme la figure tutélaire du jeune cinéma allemand alors en pleine effervescence. Après avoir revisité la mythologie allemande le temps de la fresque monumentale des « Nibelungen » (1924), il s’impose progressivement comme le maitre de l’expressionnisme, se signalant par des univers sombres marqués par la violence des rapports de classes (« Metropolis ») et par des personnages démoniaques de tueurs sadiques et sanguinaires (« M le maudit », « Le testament du Docteur Mabuse »). Mais peu en phase avec les dirigeants nazis, il finit par prendre la route de l’exode, qui l’amènera brièvement en France (où il tourne « Liliom » en 1934) puis à Hollywood où il deviendra l’un des maitres du film noir. Un genre qu’il décline d’abord sous le signe du réalisme social (« Furie », « J’ai le droit de vivre ») avant de l’orienter durant la Seconde Guerre Mondiale contre le péril nazi. Une thématique qui constituera un petit corpus de quatre films : « Chasse à l’homme » (1941), « Les bourreaux meurent aussi » (1943), « Espions sur la Tamise » (1944) et « Cape et poignard » (1945).

 

« J’ai accroché un portrait du Duce dans mon bureau, comme ça ils me croient avec eux et moi j’ai quelque chose à haïr »

 

Cape_et_poignard_Gary_Cooper

Inspiré d’un roman de Corey Ford et Alastair McBain – dont l’adaptation est signée par les scénaristes Ring Lardner Jr. et Albert Maltz qui feront partis quelques années plus tard des Dix d’Hollywood – « Cape et poignard » est un récit d’espionnage dans lequel un scientifique américain est embauché par les services secrets de l’OSS (ancêtre de la CIA) pour aller enquêter en Europe sur l’avancée des nazis dans leur quête de la bombe nucléaire. L’occasion pour le cinéaste de nous plonger dans les tumultes d’une Europe en guerre et sous le joug des fascistes de tout poil dans laquelle les espions à la solde des deux camps se livrent une guerre larvée en s’appuyant sur les réseaux de collaboration et de résistance locaux. A l’évidence il y a quelque chose de très hitchcockien dans ce récit romanesque qui place un homme ordinaire au cœur d’une mission dangereusement extraordinaire (qui n’est pas sans rappeler par exemple « Correspondant 17 » ou « Les trente-neuf marches ») ou dans l’utilisation à peine voilée du « McGuffin » (ici, les plans de la bombe nucléaire dont nous ne saurons finalement que très peu de choses et qui n’est qu’à prétexte à cette histoire). Bien que tout à fait improbable, l’intrigue – qui se perd un peu en cours de route dans la romance – est menée tambour battant en multipliant rebondissements et coups de théâtre, permettant de faire de ce film un très agréable divertissement. Et ce d’autant plus qu’il est porté par un Gary Cooper en grande forme. Vraiment plaisant.

 

Cape_et_poignard_Fritz_Lang

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Fritz Lang, nazis et espions » : interview de Bernard Eisenschitz, historien du cinéma (23 min.) et de « Le projet Cape et poignard » : interview de Christian Viviani, professeur émérite à l’Université de Caen Normandie (23 min.).

 

Edité par Rimini Editions, « Cape et poignard » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 15 octobre 2019.

 

La page Facebook de Rimini Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!