Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Dec

Le chat

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames, #comedies dramatiques

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Le chat » de Pierre Granier-Deferre.

 

Le_chat

« ça fait vingt-cinq ans qu’on est mariés. Maintenant c’est trop tard, on est obligé d’aller au bout. »

 

Julien a soixante ans. Clémence en a cinquante. Il y a vingt-cinq ans, il se sont mariés et se sont installés dans un charmant pavillon de banlieue. Le temps a passé. Le pavillon est devenu un point minuscule au milieu de grands ensembles hideux. Une montagne de sous-entendus s’est installée dans le couple. Ils ne peuvent plus vivre ensemble mais sont incapables de se quitter. Julien a reporté toute sa tendresse sur un chat de gouttière, Clémence en est terriblement jalouse…

 

« Je ne peux plus rester sans rien. Moi aussi je veux une bête à moi ! »

 

Le_chat_Jean_Gabin

S’il fut de la même génération que les Truffaut, Godard ou Chabrol, Pierre Granier-Deferre n’en fut pas moins un adversaire résolu et assumé de la Nouvelle-Vague. Ancien assistant de Marcel Carné, Jean-Paul Le Chanois ou encore Denys de La Patellière, il se revendiqua d’ailleurs d’une certaine tradition de cinéma à la fois classique et populaire. Son œuvre reste ainsi marquée par son goût pour la littérature contemporaine, dans laquelle il puisa la majeure partie de ses sujets : « La métamorphose des cloportes » (1965) d’après Alphonse Boudard, « La horse » (1970) d’après Michel Lambesc ou encore « Adieu poulet » (1975) d’après Raf Vallet. Mais il fut surtout un admirateur inconditionnel de Georges Simenon. Réalisé en 1971, « Le chat » est ainsi la première des quatre adaptations qu’il fera des œuvres du célèbre romancier belge (suivront « La veuve Couderc » en 1971, « Le train » en 1973 et « L’étoile du nord » en 1982). Et le premier volet de ce qu’il considèrera comme sa « trilogie du regret », qui comprendra également « La veuve Couderc » et « Le fils » (1972).

 

« On a toujours une bonne raison de tuer. Mais elle aurait mieux fait de tirer sur moi »

 

Le_chat_Annie_Cordy

On dit du chat qu’il est un animal solitaire, insaisissable et au caractère très indépendant. Un comportement qui fascine autant qu’il agace. Chez les Bouin, couple de modestes retraités de banlieue parisienne, le chat cristallise surtout le malaise qui s'est installé au sein de leur couple. Et ce d'autant plus que Julien reporte désormais sur lui toute la tendresse qu'il refuse à son épouse Clémence, qui se laisse à chercher du réconfort dans la boisson. Pierre Granier-Deferre signe avec « Le chat » une formidable chronique sur le désamour, filmant au plus près le quotidien sordide de ces deux êtres en déshérence sentimentale. Un couple déchiré et déchirant, usé par le temps qui passe et par la vie, qui n’arrive plus à communiquer. Deux personnages de râleurs magnifiques, en totale souffrance, mais incapables de se séparer. Une histoire difficile, cruelle, mais follement humaine, à laquelle le cinéaste parvient à donner corps grâce à une mise en scène très étudiée (notamment la ritualisation de la solitude), qui projette - telle une mise en abyme - le délitement de ce couple sur les décors décrépis de la vieille ville populaire de Courbevoie, alors en voie de destruction et qui s’apprête à laisser place au quartier d’affaires moderne de La Défense. Mais le film est aussi et surtout marqué par la rencontre magistrale de deux acteurs exception, qui donne lieu à un face-à-face épique, aussi violent que bouleversant.

 

Le_chat_Simone_Signoret

 

****

Le blu-ray : Le film est présenté en Haute-Définition, dans une version restaurée en 4K à partir du négatif original par StudioCanal, avec le CNC. Il est proposé en version originale française (2.0). Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, la collection « La séance » propose un formidable concept : celui de reproduire les conditions d’une véritable séance d’époque. En mode « Séance complète », le film sera ainsi précédé des authentiques actualités Pathé de la semaine de sortie du film ainsi que de publicités et bandes-annonces d’époque, le tout en HD. En mode film seul, « Le chat » se lancera directement. Le film est également accompagné d’une passionnante interview du réalisateur Pierre Granier-Deferre (2003, 45 min.).

 

Édité par Coin de Mire Cinéma, « Le chat » est disponible depuis le 4 décembre 2020 dans une très belle édition Digibook, limité à 3000 exemplaires numérotés, comprenant le blu-ray + le DVD du film ainsi qu’un livret reproduisant  des documents d’époque (24 pages), 10 reproductions de photos d’exploitation (15,5 x 11,5 cm) et la reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm). Un très bel objet qui ravira tous les cinéphiles.

 

Le_chat_Pack

 

Le site Internet de Coin de Mire Cinéma est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!