Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 May

Forfaiture

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques, #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Forfaiture » de Marcel L’Herbier.

 

Forfaiture

« Ici, tout appartient au prince : les terres, les bêtes, et même les hommes »

 

Denise Moret se rend en Mongolie pour rejoindre Pierre, son mari, ingénieur sur un chantier. Après avoir perdu une grosse somme au jeu, Denise emprunte de l’argent au prince Lee-Lang. Celui-ci lui fait des avances qu’elle repousse. Le prince décide de se venger.

 

« Le prince ne prête pas : il donne. »

 

Forfaiture_Victor_Francen

A la base, « Forfaiture » est un film muet tourné en 1915 par Cecil B. DeMille,  alors l’un des pionniers du cinéma américain et qui comptera également parmi les futurs fondateurs d’Hollywood. Pour le jeune Marcel L’Herbier, alors mobilisé au sein du service cinématographique de l’Armée française, le film est un véritable choc visuel. De ceux qui bousculent votre vie. Dès lors, il choisira de délaisser son rêve de devenir écrivain pour se consacrer au cinéma et à la réalisation. Au fil des années, il s’imposera ainsi comme une figure du cinéma d’avant-garde français des années 20 et connaitra sa période la plus faste au cours des années 30, période durant laquelle il réalisera pas moins d’une vingtaine de films (dont le diptyque « Le mystère de la chambre jaune » et « Le parfum de la dame en noir »). En 1937, soit plus de vingt ans après sa sortie, il s’attaque au remake de « Forfaiture », pour lequel il va jusqu’à engager le comédien japonais Sessue Hayakawa, ancienne gloire du cinéma muet qui tenait le rôle principal du film original.

 

« Une femme n’est jamais aussi forte que quand son mari est vulnérable »

 

Forfaiture_Lise_Delamare

« Forfaiture », c’est aussi en droit un acte de violation du serment féodal qui pourrait s’apparenter à un crime de lèse-majesté, en ce qu’il serait de nature à contester l’ordre social établi. C’est cette problématique qui est en partie au centre de ce drame d’aventures exotiques où un couple français expatriés en Mongolie se retrouve aux prises avec des potentats locaux. Venu diriger la construction d’un pont monumental, l’architecte Pierre Moret doit faire face à une mafia locale bien décidée à saboter le projet pour défendre ses intérêts, tandis que son épouse Denise est convoitée par le prince local Lee-Lang, qui lui fait une cour de plus en plus insistante. Peu coutumiers des mœurs locales, ces derniers se retrouveront ainsi pris au piège des jeux de manipulations sournois auxquels se livrent leurs hôtes. Surfant sur la mode des films exotiques et, plus encore d’inspiration orientaliste, qui perdure tout au long des années 30 (« Shanghai express », « La belle de Saigon », « Les trois lanciers du Bengale », « Shanghai »), L’Herbier signe avec « Forfaiture » un film d’aventures assez étrange, qui joue avant tout sur le charme vénéneux de ses personnages pour créer une ambiance à la fois langoureuse et inquiétante. Mais s’il cherche avant tout à rendre hommage au film de DeMille, « Forfaiture » pèche néanmoins par une intrigue hésitante - qui semble chercher constamment  le ton juste entre le thriller et la romance pour se finir en film de procès - et une vision de l’orient idéalisée jusqu’à la caricature (la Chine se résumant ici peu ou prou à ses maisons de jeux clandestines et ses autochtones aussi raffinés que fourbes). Si, à l’évidence, le film a foncièrement quelque peu souffert des affres du temps, on en retiendra surtout quelques scènes marquantes (le marquage au fer, l’effondrement du pont) et une interprétation globalement parfaite, portée par les excellents Louis Jouvet, Lise Delamare et Victor Francen.     

 

Forfaiture_Louis_Jouvet

 

**

Le blu-ray : Le film est présenté dans un Master restauré en 2k en version originale française (1.0) et sans sous-titrage.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Marcel L’Herbier, poète de l’art silencieux » de Laurent Véray (2007, 54 min.) et surtout du « Forfaiture » de Cecil B. DeMille (« The Cheat », 1915, noir et blanc, 1.33, mono, 59 min., VOSTFR).

 

Édité par Rimini Editions, « Forfaiture » est disponible en blu-ray ainsi qu’en DVD depuis le 19 janvier 2021.

 

La page Facebook de Rimini Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!