Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Aug

Wanted - Choisis ton destin

Publié par platinoch  - Catégories :  #Films d'action

« Mon père m’a abandonné juste après ma naissance. Je me suis toujours demandé s’il avait eu le temps de plonger son regard dans mes yeux bleus et de se dire : est-il possible que j’ai engendré la plus insignifiante merde de tous les temps ? »

Wesley Gibson a toutes les raisons du monde d'être malheureux. Tyrannisé par son patron, malmené par ses collègues de bureau, trompé et humilié par sa petite amie, ce jeune loser victime d'angoisses récurrentes, ne survit qu'à coup de tranquillisants et de plateaux repas macrobiotiques. Dur à vingt-cinq ans... C'est alors qu'une fille de rêve fait irruption dans sa triste vie. Fox est une tueuse d'élite, affiliée à une secte ultrasecrète : la Fraternité, dont les membres se sont érigés en instruments du Destin. Leur devise séculaire : "Un homme de tué, mille hommes de sauvés"... L'heure est venue pour Wes de prendre la suite de son père et de découvrir en lui-même des ressources, une soif de violence, des réflexes et des aptitudes insoupçonnés. Sous la tutelle du mystérieux et charismatique Sloan et de Fox, Wes commence un entraînement rigoureux qui va faire de lui le meilleur assassin de la Fraternité. Devenu le favori de la secte, Wes a aussi la tardive satisfaction se venger de ses anciens tourmenteurs. Mais l'ivresse du pouvoir n'a qu'un temps ; bientôt, il devra apprendre ce que nul ne peut lui enseigner : tracer sa propre voie et contrôler sa destinée...

« Ce qui est dingue, c’est de passer à côté de sa vie quand on a un grand destin, de se laisser marcher sur les pieds quand on a un lion en cage et la clé pour le laisser sortir »

Premiers pas à Hollywood pour le réalisateur kazakh Timur Bekmambetov . Pour autant, celui-ci est loin d’être un perdreau de l’année. Loin s’en faut. Pour preuve, il est l’auteur de deux blockbusters russes ayant atteints des sommets dans son pays, à savoir « Night watch » et « Day watch », qui avaient eu également l’honneur de sortir sur les écrans de la plupart des pays occidentaux. Rien d’étonnant donc à le voir aux commandes d’un film d’action. Un film qui est l’adaptation ciné du comic book de Mark Millar.

« Je trouve que tu t’excuses beaucoup trop »

Gros blockbuster estival au casting « à la mode », « Wanted » était attendu comme l’un des films « événement » de l’été. Seul hic, sa bande-annonce tapageuse et pas franchement excitante qui annonçait un spectacle de la pire espèce. Et manque de bol (pour nous), elle ne mentait pas !!! Car comme prévu, « Wanted » est un film d’action bien bourrin, d’une rare et profonde crétinerie. Et ce qui aurait pu et du être un agréable divertissement se perd par un manque chronique d’originalité et de subtilité. A l’image du personnage central du film, qui, film de super-héros oblige, est l’archétype du looser méprisé par ses collègues et cocufié par sa femme. Rien que ça ! Après tout le reste n’est qu’une succession de conneries, et le film part vite en sucettes. Pire, il frôle trop souvent le ridicule, avec des scènes et des idées scénaristiques que même les poulains de l’écurie Besson n’auraient pas osés imaginer. Difficile de ne pas sourire devant la ridicule scène d’ouverture où l’un des supers-tueurs se jette d’un gratte-ciel à un autre. Difficile également de ne pas trouver lamentable le coup des balles « liftées », ou celui de la balle « circulaire » d’Angelina Jolie qui élimine un cercle de tueurs. Et, clou de ce spectacle grotesque, difficile de ne pas exploser de rire lorsque Morgan Freeman affirme avec une rare gravité lire les noms des prochaines cibles à abattre dans le tissu, le Destin s’exprimant au travers d’un métier à tisser géant !!!

« Ton père ne voulait pas que tu entres comme lui à la Confrérie. Il rêvait d’un autre destin pour toi. T’offrir la vie qu’il n’a jamais eu »

Outre le ridicule, on ne pourra que déplorer le peu d’imagination du camarade Bekmambetov, qui pompe allégrement dans ses références pour nous pondre ce film bas de gamme. Difficile de ne pas voir par exemple du « Jason Bourne » dans la folle course poursuite dans le train et dans les cascades en voiture, ou du très surestimé « Fight club » dans les scènes de cassages de gueule illustrant l’initiation du héros. Mais plus encore, c’est bel et bien l’infâme « Matrix » qui sert ici de modèle et de référence permanente à ce « Wanted ». Difficile en effet de ne pas voir l’ombre omniprésente de la trilogie des Wachowski dans ce visuel abusant des effets de ralentis, tant dans les combats que dans les trajectoires des balles. Plus dommageable encore, Bekmambetov n’a pu s’empêcher de pomper également la morale très douteuse de ladite trilogie. Que penser ainsi de la philosophie très manichéenne et simpliste de cette « Confrérie » selon laquelle l’élimination par leurs soins d’hommes potentiellement dangereux contribue à sauver des vies ? Un peu nauséabond le message pour un simple divertissement ! D’autant que celui-ci ne bénéficie pas d’une interprétation hors du commun. A l’exception peut-être du prometteur James McAvoy qui fait toujours preuve d’un salutaire second degré, ou de l’impeccable Thomas Kretschmann. Mais que dire de la laborieuse prestation d’un Morgan Freeman qui a de plus en plus de mal à choisir ses rôles (« Une vie inachevée », « Le contrat », « Evan tout puissant », « Sans plus attendre ») ? Quant à Angelina Jolie, elle se contente de cabotiner, resservant avec précision son numéro de « Lara Croft ». Au final, ce « Wanted » ne dépasse pas son statut de blockbuster bourrin et de divertissement bien fade, ennuyeux parfois et nourri d’une moralité assez douteuse. Mais pouvait-on légitimement en attendre autre chose? Quoi qu'il en soit, « Wanted » est très dispensable.

  



Commenter cet article

Bob Morane 17/08/2008 08:23

Déjà, la bande annonce m'avait fait présentir la méfiance, et ta critique aussi tranchée me conforte de ne pas aller le voir, mais en plus, pomper sur cette super merde à chier de Matrix aux relents douteux, aux ralentis merdiques, ne peut que me retenir de perdre mon temps.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!