Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Aug

Hostiles

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Metropolitan FilmExport pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Hostiles » de Scott Cooper.

 

Hostiles

« Capitaine, je vous rappelle que vous n’étiez pas non plus un ange »

 

En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple. Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

 

« A vivre toutes ces années avec ce qu’on a vu et fait, on finit par se sentir inhumain »

 

Hostiles_Christian_Bale

Ex-comédien de second plan, aperçu notamment dans la farce « Austin Powers 2 : l’espion qui m’a tirée » ou de la fresque militaire « Gods and generals », Scott Cooper est passé à la réalisation à l’aube des années 2010. En l’espace de seulement trois films - « Crazy heart », « Strictly criminal », « Les brasiers de la colère » - il aura su esquisser un portrait de l’Amérique contemporaine, loin de la carte postale du Rêve américain, peuplée de marginaux et de loosers et totalement corrompue (tant politiquement que moralement). Sur la base d’un scénario inachevé de feu Donald Stewart (« Missing », saga des « Jack Ryan »), il signe avec « Hostiles » un western qui interroge le passé à la recherche de l’origine des maux de l’Amérique d’aujourd’hui.

 

« Une partie de moi meurt avec vous »

 

Hostiles_Rosamund_Pike

« Hostiles », c’est d’abord le qualificatif idéal pour évoquer un territoire américain à la fois vaste, sauvage, dangereux et inhospitalier. Mais « Hostiles », c’est avant tout le comportement naturel de l’Homme, forgé à grand coup de méfiance, d’avidité et de soif de conquête, qui le pousse à se conduire le plus souvent comme un animal sanguinaire et cruel plutôt que comme un être civilisé. Loin de tout manichéisme et/ou de tout angélisme, Scott Cooper nous invite ici à la confrontation de deux protagonistes des guerres indiennes : un officier de la cavalerie et un chef de guerre Cheyenne. Deux personnages antagonistes mais finalement très semblables, en bout de course (l’un est poussé à la retraite après un quart de siècle de guerre(s) et l’autre est mourant), nourris d’aprioris et de haine réciproques et tourmentés de par les nombreux morts et autres atrocités qu’ils ont sur la conscience. Leur (dernier) voyage - parsemés d’incidents violents dus à des revendications de possession de la terre qui rappellent que la violence est avant tout imposée comme un moyen de survie - sera aussi pour eux l’occasion d’un bilan et d’un cheminement introspectif vers la rédemption et la paix intérieure. A travers ces personnages complexes, le cinéaste signe un portrait sans fard d’une Amérique violente (car née sur un génocide) et profondément raciste dans laquelle la notion fondatrice de Melting pot semble n’être qu’un leurre. Scott Cooper signe là un beau western crépusculaire doublé d’une grande fable humaniste, dans la sillon de « Danse avec les loups » qui reste toujours le sommet du genre.

 

Hostiles_Scott_Cooper

 

****

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1) et en audiodescription (2.0). Des sous-titres français et français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un making-of et de bandes-annonces.

 

Edité par Metropolitan FilmExport, « Hostiles » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 18 juillet 2018.

 

Le site Internet de Metropolitan FilmExport est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

valcogne 10/09/2018 08:51

Un excellent western, digne de ce nom.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!