Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Sep

La femme qui faillit être lynchée

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « La femme qui faillit être lynchée » de Allan Dwan.

 

La_femme_qui_faillit_être_lynchée

« Aucun homme ne sera jamais aussi cruel qu’une femme ! »

 

1865. Sally Maris rejoint son frère Bill qui tient le saloon de Border City, mais Bill est tué par Lance Horton qu’il menaçait. Pour payer les dettes de son frère, Sally est obligée de diriger le saloon. Elle se bat avec Kate Quantrill, la femme du chef de guerre, et affronte celle-ci dans un duel au revolver qu’elle remporte. Lorsque les Nordistes investissent la ville, Sally cache Kate et Lance Horton, qui en réalité est un capitaine sudiste.

 

« Il est facile de veiller sur une jeune fille de bonne réputation. Pas sur une tenancière de saloon »

 

La_femme_qui_faillit_être_lynchée_Brian_Donlevy

Ingénieur électrique, Allan Dwan débarque dans la toute jeune industrie cinématographique hollywoodienne dès le début des années 10. Avec comme mission précise de développer de nouveaux systèmes d’éclairage et de projecteurs. Mais le destin en décidera autrement et très vite il délaissera les éclairages pour le métier de scénariste. C’est ainsi qu’il fera la rencontre du maitre David W. Griffith qui le prendra sous son aile avant de lui mettre le pied à l’étrier. Le début pour lui d’une grande longue et prolifique carrière qui s’étendra sur plus de cinquante années (1911-1961), allant du cinéma muet jusqu’au déclin de l’âge d’or des studios. Habile technicien, réputé pour respecter à la lettre ses budgets et ses calendriers de tournage, on retiendra surtout quelques perles de sa fin de carrière, comme le film de guerre « Iwo Jima » (1949), le western « Quatre étranges cavaliers » (1954) ou le film noir « Le bord de la rivière » (1957).

 

« Si on laisse croire à une bête sauvage qu’on la craint, alors elle attaque ! »

 

La_femme_qui_faillit_être_lynchée_Audrey_Totter

En 1953, il réalise ainsi le western « La femme qui faillit être lynchée », prenant pour décor la Guerre de Sécession et les pillages menés par William Quantrill et sa bande. Un personnage assez démoniaque et haut-en-couleurs, figure connue des aficionados de western (« L’escadron noir » notamment) et qui est ici interprété par Brian Donlevy, qui avait déjà incarné le personnage trois ans plus tôt dans « Kansas en feu ». Mais la grande originalité de ce film tient en ce que Dwan réserve tous les rôles principaux à des femmes. Une première dans l’histoire de ce genre cinématographique particulièrement viril. Avec au centre de l’intrigue un trio de femmes libres et de caractère que tout oppose : la tenancière malgré elle du saloon, l’ancienne chanteuse devenue tueuse et épouse de Quantrill, et la maire du village. Pour une fois, ce sont donc les femmes qui devront se battre (au sens premier du terme, dans une scène d’anthologie qui rappelle le combat de femmes de « Femme ou démon ») et faire preuve de courage et de sacrifice, les hommes étant ici cantonnés à des rôles de simples faire-valoir. Un défi assez audacieux mais qui fonctionne ici pleinement tant sa mis en scène se révèle énergique. Voilà donc un film étonnement féministe en avance sur son temps. Une belle surprise !

 

La_femme_qui_faillit_être_lynchée_Allan_Dwan

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de trois présentations respectivement signées Patrick Brion, Bertrand Tavernier et Philippe Ferrari.

 

Edité par Sidonis Calysta, « La femme qui faillit être lynchée » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray au sein de la collection Silver depuis le 9 septembre 2019.

 

Le site Internet de Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!