Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 Feb

L'enfer des hommes

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films de guerre

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « L’enfer des hommes » de Jesse Hibbs.

 

L'enfer_des_hommes

« D’ici deux ou trois jours tu seras comme nous tous : un vétéran. Tu auras toujours la trouille »

 

Bien avant de devenir acteur à Hollywood à la fin des années 40, Audie Murphy n'était qu'un jeune texan, élevé dans un milieu rural et modeste. Se découvrant très vite des talents de tireur exceptionnels, il s'engage très tôt dans l'infanterie et se distingue au cours de batailles déterminantes de la Seconde Guerre Mondiale durant les campagnes en Afrique du Nord, en Italie et en France. Sa bravoure et son héroïsme permettront à Audie d'obtenir la loyauté de ses camarades, le respect de ses supérieurs, ainsi que de nombreuses distinctions qui feront de lui le soldat le plus décoré de l'armée américaine.

 

« C’est la première fois que je vois un gars du Texas avoir peur de son ombre ! »

 

To_hell_and_back_Audie_Murphy

Traditionnellement, on a coutume de dire que c'est le cinéma qui construit ses icônes et génère les célébrités. En cela, Audie Murphy est un cas a part puisque c'est sa notoriété qui lui ouvrira les portes de Hollywood à la fin des années 40. Sa célébrité, Audie Murphy la gagnera dans l’acier et dans le sang, sur les champs de bataille de la Seconde guerre mondiale qu’il finira avec le titre honorifique de soldat américain le plus décoré du conflit. C’est que derrière son allure juvénile et chétive, l’homme se révèlera être une vraie bête de guerre, multipliant les exploits et les actes de bravoure. A l’image de ce qu’il accomplit lors de la bataille de la poche de Colmar durant laquelle il tiendra tête seul et pendant une heure à toute une compagnie allemande. Des faits d’armes qu’il retranscrira dans un livre autobiographique, « To hell and back », qui deviendra en son temps un grand succès de librairie. Et qui justifiera donc que le cinéma en acquiert les droits pour en produire en 1955 une adaptation sur grand écran, dont la réalisation est confiée à Jesse Hibbs, tâcheron de la Universal qui réalisa une quinzaine de westerns de série B (dont « Chevauchée avec le diable » l’année précédente dans lequel il dirigeait déjà le comédien).

 

« Ce gars là a plus de courage que de bon sens ! »

 

L'enfer_des_hommes_Audie_Murphy

Et qui mieux qu’Audie Murphy lui-même pouvait jouer son propre rôle ? L’acteur rendosse donc ici vaillamment l’uniforme de GI pour ce film autobiographique aux allures quasi cathartiques. Un exercice d’autant plus compliqué qu’il n’a semble-t-il pas eu une jeunesse facile (pauvreté, obligation de quitter l’école très jeune pour aider sa famille) et que la guerre a été pour lui une sorte de rite initiatique qui le fera devenir un homme. A l’évidence, on regrettera que le scénario soit ici très romancé, abusant de quelques effets un peu grossiers (l’annonce un peu téléphonée du décès de la mère qui renforce le côté un peu misérabiliste de l’enfance du héros) pour mieux enrober l’ensemble. Mais dès qu’il s’attaque à l’épopée purement militaire, le récit devient vite fluide et plaisant, savamment agrémenté de scènes de bataille assez efficaces (assauts de nuit sur une rivière ou attaque frontale de mitrailleuses dans la montagne). Tourné en pleine guerre froide, on pourra reprocher au film de tirer par moment un peu trop sur la corde propagandiste, à la gloire de l’armée (institution de la camaraderie, qui construit les hommes et permet parfois aux plus braves un ascenseur social) et de l’archétype du héros américain - sorte de super machine de guerre - prêt à se sacrifier pour l’amour de la patrie. Mais en creux, « L’enfer des hommes » sait aussi se faire plus pondéré, notamment lorsqu’il dénonce les absurdités de la guerre (les combats acharnés pour prendre les ruines d’une maison avant de devoir les abandonner), son absurdité (les morts successives des jeunes et attachants compagnons d’armes du héros) et ses traumatismes. Sans être un sommet du genre, « L’enfer des hommes » n’en reste pas moins un film de guerre efficace et très plaisant.

 

L'enfer_des_hommes_Jesse_Hibbs

 

***

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une analyse par Laurent Aknin ainsi que de bandes-annonces.

 

Édité par Elephant Films, « L’enfer des hommes » est disponible en combo blu-ray + DVD ainsi qu’en DVD depuis le 26 janvier 2021.

 

Le site Internet d’Elephant Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!