Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Nov

Ted 2

Publié par Platinoch

Un grand merci à Universal Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le dvd du film « Ted 2 » de Seth McFarlane

« Je vais te faire une nuit de noce façon cinquante nuances d’ours ! »

 

Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted. Nos deux compères vivent toujours à Boston, mais alors que John est désormais célibataire, Ted a emménagé avec Tamy Lynn, la bombe de ses rêves.
Alors qu’ils traversent leurs premiers orages maritaux, ils décident de faire un enfant pour consolider leur couple. Leurs espoirs sont brisés lorsque la cour du Massachussetts refuse de reconnaître le statut de personne à Ted, et lui octroie celui de « propriété », ce qui le rend inapte à l’adoption.
Il est licencié de son travail au magasin et informé sans autre forme de procès que son mariage est annulé. Furieux et dégoûté, Ted va canaliser sa frustration sur la restauration de ses droits, et demander à son meilleur ami de l’aider à poursuivre en justice la Cour du Massachussetts.
Ils engagent alors en tant qu’avocat une jeune activiste de la légalisation de la marijuana : Samantha L. Jackson.  Mais Ted est débouté. Le trio s’embarque alors dans un road trip vers New York afin de tenter de convaincre le célèbre avocat des droits civils Patrick Meighan de porter leur dossier en appel.
Leur but est de prouver qu’un ours en peluche accro à la bière et à la fumette a les mêmes droits que n’importe quel Américain accro à la bière et à la fumette.

 

« Dès que tu vas sur le net, tu es toujours à deux clics de voir des bites noires »

 

Seth MacFarlane était jusqu’ici essentiellement connu pour ses talents de scénariste. Avec comme principal fait de gloire, la paternité de deux séries à succès, « Les Griffin » et « American dad » , dans lesquelles son humour corrosif et irrévérencieux faisait merveille. Le succès fut immédiat. En 2012, MacFarlane passait donc pour la première fois derrière la caméra pour réaliser son premier long métrage de cinéma. Basé sur un idée en or - un ours en peluche doué de vie accroc à la fumette et au langage fleuri - « Ted » allait être l’un des plus gros cartons de l’année au box-office, totalisant plus de 500 millions de dollars de recettes dans le monde. Une suite devait donc obligatoirement voir le jour. Le temps pour MacFarlane de finaliser un autre projet (« Albert à l’ouest »). Et de trouver une remplaçante à Mila Kunis, héroïne du premier volet de « Ted », dans l’incapacité de reprendre son rôle pour cause de grossesse.

 

« ça doit vous faire bizarre de voir un ours en peluche qui sert à autre chose qu’à montrer où tonton à tripoter des gamines »

 

« Ted », c’était avant tout un film basé sur un concept d’une redoutable efficacité. Une idée scénaristique géniale. Mais avec les défauts d’un premier film. A commencer par un scénario mal maitrisé et bancal : la première moitié du film était ainsi proprement hilarante quand la seconde se perdait dans une histoire de rapt sans grand intérêt. Un péché de jeunesse sans doute. Car si le premier opus était celui de l’adolescence, sa suite  semble être le film de la maturité. Les thèmes abordés se font ainsi plus graves : le couple, la paternité, la reconnaissance du statut d’être humain. Mais sans jamais renier l’identité même de « Ted », à savoir cet humour potache et gras teinté de culture geek et ce côté adolescent attardé des personnages. Cela donne encore lieu à quelques scènes mémorables (la banque de sperme, la scène du restoroute) ainsi qu’à quelques running gag particulièrement drôles (les recherches sur internet qui se concluent toujours par le visionnage de « bites noires », la blague sur la ressemblance des regards de Amanda Seyfried et de Gollum). Le film semble d’ailleurs beaucoup plus maitrisé et homogène, évitant scrupuleusement tout temps mort. Ce qui profite au spectateur, le film étant hilarant d’un bout à l’autre. Outre quelques caméos sympas (Liam Neeson, Jay Leno), c’est surtout la présence d’Amanda Seyfried, pour le coup plus fun que ne l’était Mila Kunis, qui apporte également un équilibre au récit. Toujours aussi fun, « Ted 2 » réussit néanmoins l’exploit d’être plus drôle que le premier opus. De quoi espérer un troisième épisode !

 

***

Le dvd : Disponible en DVD et en blu-ray, le film est proposé en versions anglaise, française, espagnole et italienne. Des sous-titres français et espagnols sont également proposés. Côté bonus, le dvd propose des scènes coupées, un making-off ainsi qu’un module intitulé « Potes du tonnerre pour la vie ». A noter que l’édition bluray propose davantage de bonus encore.

 

Edité par Universal Pictures, le DVD et le blu-ray de « Ted 2 » de Seth MacFarlane sera disponible dans les bacs le 8 décembre 2015.

 

Commenter cet article

Bob Morane 09/11/2015 10:21

Absolument tordant et foncièrement émouvant, et bien meilleur que le premier avec une belle réflexion sur la citoyenneté.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!