Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 May

Alliés

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films de guerre, #mélodrames

Un grand merci à Paramount Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Alliés » de Robert Zemeckis.

 

Allied« Un mari offrirait des cigarettes à sa femme avant d’allumer la sienne »

 

Casablanca 1942. Au service du contre-espionnage allié, l’agent Max Vatan rencontre la résistante française Marianne Beauséjour lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée.

Ils se marient et entament une nouvelle vie à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime.

 

« Les cartes sont tirées, on va avoir une chance d’écrire l’Histoire »

 

Allies_PittLa carrière du réalisateur Robert Zemeckis fut d’entrée placée sous les meilleurs hospices : remarqué dès ses films de fin d’études, il sera ainsi parrainé par Steven Spielberg, alors le nouveau grand manitou du cinéma américain, qui décidera de produire ses premiers films. Après les succès d’estime de ses premières comédies (« I wanna hold your hand » en 1978 et « La grosse magouille » en 1980), il s’impose au cours des années 80 comme l’un des poids lourds du cinéma d’Entertainment hollywoodien en enchainant les succès planétaires : « A la poursuite du diamant vert » (1984), la trilogie « Retour vers le futur » (1985, 1989, 1990) ou encore « Qui veut la peau de Roger Rabbit ? » en 1988. Mais c’est en 1994 qu’il se retrouve consacré grâce au triomphe de « Forrest Gump » pour lequel il décroche l’Oscar du Meilleur réalisateur. Toutefois, après les succès de grosses productions comme « Contact » ou « Seul au monde », il donne un nouveau tournant à sa carrière au cours des années 2000 en décidant de se consacrer au cinéma d’animation et à la technique de la motion capture (« Le Pôle express », « Le drôle de Noël de Scrooge »). Après un retour à des projets plus modestes dans les années 2010 (« Flight », « The walk »), il revient aux commandes d’une grosse production avec en 2016 avec « Alliés », un film d’espionnage écrit par le scénariste Steven Knight et inspiré par un authentique fait divers survenu pendant la seconde guerre mondiale.

 

« Les mariages nés sur le terrain ne durent jamais longtemps »

 

Allies_CotillardLa règle numéro un que tout agent secret se doit de respecter : Ne jamais faire confiance à personne. Et surtout, ne jamais laisser les sentiments s’en mêler. Sous peine de se perdre. Une règle fondamentale que Max et Marianne, deux espions canadiens et française, décident finalement d’outrepasser. Pour le meilleur. Et (surtout) pour le pire. Car comme ils devraient le savoir de par leur métier, il faut toujours se méfier des apparences. Surtout en temps de guerre, où les gens ne sont pas toujours ceux que l’on croit qu’ils sont. Avec « Alliés », Robert Zemeckis signe un film d’espionnage « à l’ancienne », très classique sur la forme et surtout très référencé (on pense au mythique « Casablanca » ou encore au « Patient anglais »), qui s’interroge en filigrane sur les notions de confiance et de trahison. Car en ces temps troublés, où l’intérêt supérieur des nations surpasse les intérêts personnels, la suspicion est partout. Et l’ennemi peut très bien se cacher jusque sous les traits de votre femme adorée. Comme si votre vie entière était construite sur un mensonge. Avec son suspense et son intrigue machiavélique, il y a à l’évidence quelque chose de très hitchcockien dans ce film, qui lorgne assez ouvertement sur « Les enchainés ». Mais comme souvent dans ce genre de production purement hollywoodienne, on regrettera que la dimension mélodramatique prenne trop largement le dessus sur la part de thriller et d’action du film. Car c’est encore quand les héros se retrouvent seuls contre tous (au bal de l’ambassadeur ou lors l’escapade nocturne à Dieppe) ou lorsqu’ils cherchent à percer le complot qui se trame autour d’eux que le film réserve ses meilleures scènes. Pour le reste, la partition sentimentale demeure des plus convenues et surtout un peu trop lacrymale. A l’image de la dernière scène du film, en voix off, qui semble hors sujet. D’une façon plus générale, on regrettera le côté un peu académique du film qui manque au final un peu de souffle épique. Petite déception également pour Brad Pitt, dont le jeu semble manquer un peu ici de subtilité et qui se retrouve de surcroit affublé d’un improbable accent québécois, assez peu crédible pour un pro de l’infiltration.

Allies

 

**

 

Le blu-ray : Le film est proposé en version originale américaine ( 5.1) ainsi qu’en versions française, allemande, italienne, espagnole et japonaise (toutes 5.1). Des sous-titres optionnels français, anglais, allemands, italiens, espagnols, japonais, néerlandais, finlandais, norvégiens, danois et suédois sont également disponibles.

 

Côté bonus, cette très riche édition nous propose de découvrir la genèse du film et les coulisses du tournage à travers une dizaine de modules documentaires : « L’histoire d’Alliés », « Des plateaux au Sahara : les décors d’Alliés », « À travers l’objectif : la réalisation avec Robert Zemeckis », « Coudre le passé : les costumes d’Alliés », « Jusqu’à ce que la mort nous sépare : Max et Marianne », « Garçons et filles : la distribution », « Lumière, pixels, ACTION ! Les effets visuels d’Alliés », « Au volant : les véhicules d’Alliés », « Feu à volonté : les armes d’Alliés », « Ça swingue : la musique d’Alliés »

 

Edité par Paramount Pictures, « Alliés » est disponibles en DVD, blu-ray et blu-ray 4K ultra HD depuis 4 avril 2017.

 

Le site Internet de Paramount Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!