Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Sep

Citoyen d'honneur

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies, #comedies dramatiques

Un grand merci à Memento Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Citoyen d’honneur » de Mariano Cohn et Gaston Duprat.

 

citoyen_d_honneur

« ça fait presque quarante ans que je ne suis pas retourné dans mon village natal. Toute ma vie, je n’ai fait que fuir cet endroit. Mes personnages ne peuvent en partir et moi y retourner »

 

L’Argentin Daniel Mantovani, lauréat du Prix Nobel de littérature, vit en Europe depuis plus de trente ans. Alors qu’il refuse systématiquement les multiples sollicitations dont il est l’objet, il décide d’accepter l’invitation reçue de sa petite ville natale qui souhaite le faire citoyen d’honneur. Mais est-ce vraiment une bonne idée de revenir à Salas dont les habitants sont devenus à leur insu les personnages de ses romans ?

 

« J’ai rendu Salas célèbre. C’est de ma faute, je le reconnais ! »

 

Citoyen_honneur_DVD

De leur rencontre fortuite sur un salon dédié à la vidéo expérimentale il y a près de vingt-cinq ans, les argentins Gaston Duprat et Mariano Cohn ont su forger une solide amitié autant qu’une formidable complicité artistique. Très vite remarqués pour leurs travaux expérimentaux exposés dans de nombreux musées, ils sont débauchés un temps par la télévision argentine avant de venir au cinéma par le biais du film documentaire (« Enciclopedia » en 2000, « Yo presidente » en 2006). Ce n’est qu’à partir du milieu des années 2000 qu’ils s’intéresseront au cinéma de fiction, signant des réalisations fortement marquées par leur goût pour l’expérimental (« L’artiste » en 2008, « L’homme d’à côté » en 2009). En 2016, ils reviennent avec « Citoyen d’honneur », leur quatrième film de fiction. Présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise, le film y sera récompensé de la Coupe Volpi du Meilleur acteur décernée à Oscar Martinez. A noter enfin, pour l’anecdote, que contrairement au postulat du film, aucun auteur argentin n’a à ce jour été lauréat du Nobel de littérature.

 

« Je me demande si tu es naïf ou bien narcissique : tu aurais pu te rendre compte que ce que tu écris pourrais vexer les villageois »

 

Citoyen_honneur_Oscar_Martinez

Avec « Citoyen d’honneur », Duprat et Cohn s’intéressent à la relation entre l’artiste et son modèle et à la perception que peut en avoir ce dernier. Dans le cas présent, l’artiste, exilé depuis trois décennies, retrouve son village natal, sujet de tous ses livres dans lesquels il n’a eu de cesse de dépeindre les travers de ses habitants. Forcément, les retrouvailles se transforment vite en confrontations, donnant lieu à divers règlements de comptes et autres manifestations de rancœurs. Les cinéastes signent ainsi une satire sociale féroce et vacharde dans laquelle ils passent au vitriol tout un tas de thèmes tels que le rapport à la célébrité, à la réussite, au temps qui passe ou à la morale. Car si dans l’ensemble les villageois se montrent, de par leur hostilité et leurs manières un peu rustres, à la hauteur de la réputation que leur a forgé les livres du héros, ce dernier ne vaut finalement pas  beaucoup mieux, se montrant tour à tour pédant, condescendant, glacial et souvent immoral. Un comportement qui déclenche une succession d’évènements et qui ne fait qu’exacerber l’animosité des villageois à son encontre. La tension montera ainsi jusqu’à un final dantesque qui finit par brouiller les cartes au point de ne plus savoir distinguer ce qui relève de la réalité ou du fantasme de l’auteur. Magnant à merveille l’art du grotesque, Duprat et Cohn signent également là une fable assez subtile sur la place (et la condition) de l’artiste dans la société ainsi que sur son rôle social (il tend à la réalité un miroir déformant pour faire naitre la remise en question). Tour à tour drôle et dérangeante, cette chronique savoureuse souffre cependant de quelques baisses de régime, dues à un étirement parfois un peu vain du scénario. Aux côtés des « Nouveaux sauvages », ce « Citoyen d’honneur » s’inscrit d'une certaine manière dans un sous-genre de films exutoires et cathartiques dont le cinéma argentin semble s’être fait une spécialité.

 

Citoyen_honneur_Duprat

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale espagnole (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de bandes-annonces.

 

Edité par Memento Films, « Citoyen d’honneur » est disponible en DVD depuis le 5 septembre 2017.

 

Le site Internet de Memento Film est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!