Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Apr

Mark Dixon détective

Publié par Platinoch

Un grand merci à Wild Side Vidéo pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Mark Dixon détective » de Otto Preminger.

 

Where_the_sidewalks_ends

« Votre boulot, c’est de traquer les gangsters. Pas de les punir. »

 

Mark Dixon, détective, vient d'être rétrogradé par son chef pour brutalité envers un prévenu. Un riche éleveur du Texas a été poignardé après avoir gagné une importante somme d'argent aux dés, dans une chambre d'hôtel occupée par un aigrefin, Tommy Scalise. Dixon retrouve le principal témoin, Ken Payne, qui, en compagnie de sa femme Morgan, attira la victime dans la salle de jeu clandestine. Mais en brusquant un peu Payne, Dixon le tue accidentellement... Le détective fait disparaître le corps dans la baie du port. Un concours de circonstances fait que c'est Jiggs Taylor, chauffeur de taxi et père de Morgan, qui est suspecté du meurtre. Mark a un plan : faire accuser des deux crimes Tommy Scalise dont l'impunité lui est devenue odieuse...

 

« Je ne voulais pas finir comme un vulgaire voleur. Comme mon père. »

 

Mark_Dixon_Detective_Dana_Andrews

Né aux confins de l’Empire austro-hongrois au sein d’une famille juive, Otto Preminger s’installe dès l’enfance avec sa famille à Vienne, la capitale de l’effervescence artistique. Passionné de théâtre, il deviendra dès la fin des années 20 le disciple et le bras droit du grand metteur en scène Max Reinhardt et finira par s’imposer comme l’une des figures majeures du théâtre viennois de l’époque. De quoi attirer la curiosité des studios hollywoodiens, en quête de jeunes talents européens. Embauché en 1935 par la 20th Century Fox, ses débuts derrière la caméra sont cependant décevants et très vite, l’apprenti cinéaste part se refaire une santé au théâtre à Broadway où il retrouve son ami Reinhardt. Ce n’est qu’en 1943, à la faveur de la guerre et du départ de nombre de ses collègues sur les terrains d’opération qu’il revient à Hollywood. Mais il faut attendre véritablement 1945 et le succès du film noir « Laura » pour qu’il accède à la notoriété qui marque le début d’une prolifique carrière, faite de films noirs (« Le mystérieux Docteur Korvo », « Un si doux visage »), de drames (« L’éventail de Lady Windermere », « L’homme au bras d’or », « Bonjour tristesse ») et de grandes fresques hollywoodiennes (« Exodus », « Rivière sans retour »).

 

« Je n’ai jamais vu autant de haine dans le regard d’un homme. Vous êtes presque drôle à me courir après, comme ça, tout seul »

 

Mark_Dixon_Detective

En 1950, il retrouve Dana Andrews et Gene Tierney, le couple star de son film « Laura », pour le film noir « Mark Dixon Détective », adaptation du roman « Night cry » de William L. Stuart. Une plongée dans les bas-fonds interlopes de New-York où la police livre une lutte sans merci à la pègre et à l’univers des petits truands. Au milieu de toute cette faune, le cinéaste se focalisera sur le personnage du détective Mark Dixon, un policier brutal et complexe, qui se distingue par son attitude borderline. Lui-même fils de truand, Mark Dixon surprend par ses méthodes violentes et peu orthodoxes, souvent en dehors des lois, qui lui valent les foudres de ses supérieurs et qui en font un personnage ambigu à la fois de justicier sur le fond et de gangster sur la forme. Un archétype de tough guy assez nouveau dans le paysage hollywoodien, qui deviendra par la suite une figure mythologique du polar américain (« L’inspecteur Harry », « Un shérif à New York », « Police sur la ville », « Un silencieux au bout du canon »...). Preminger signe là un polar âpre, étonnement moderne et noir comme la nuit, dans lequel la moralité du héros sera mise à rude épreuve, posant l’éternelle question de la limite morale et légale entre justice et illégalité. Un vrai régal pour les cinéphiles.

 

Mark_Dixon_Detective_Gene_Tierney

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée HD, en version originale américaine (1.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné des modules « Otto Preminger, cinéaste » par Peter Bogdanovich (30 min.) et « Gene Tierney, une star oubliée » : portrait de l’actrice (52 min.). Le coffret comprend également un livret exclusif de 60 pages écrit par Frédéric Albert Lévy.

 

Edité par Wild Side Vidéo, « Mark Dixon Détective » est disponible en Edition collector Blu-ray + DVD + Livret depuis le 4 avril 2018.

 

Le site Internet de Wild Side Vidéo est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!