Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Jul

Mme Mills, une voisine si parfaite

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies

Un grand merci à Orange Studio ainsi qu’à Cinetrafic pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Mme Mills, une voisine si parfaite » de Sophie Marceau dans le cadre de l’opération DVDtrafic.

 

Mme_Mills_Une_voisine_si_parfaite

« L’amour aujourd’hui c’est comme la gastro, ça s’attrape n’importe où et ça finit au pieu ! »

 

Hélène est éditrice de romans à l’eau de rose et mène une vie rythmée par le travail. Elle se réfugie dans les livres, persuadée que la vie y est plus belle que dans la réalité. Se complaisant dans une certaine routine, son quotidien va être bouleversé par l’installation d’une nouvelle voisine, Madame Mills. Cette vieille américaine excentrique va prendre rapidement une importance insoupçonnée dans la vie d’Hélène. Mais les apparences sont parfois trompeuses…

 

« Vous êtes ma plus belle coïncidence »

 

Mme_Mills_Sophie_Marceau

Révélée dès l’adolescence par « La boum », la saga culte de Claude Pinoteau, Sophie Marceau s’imposera au cours des années 80 comme une icône du cinéma populaire français, jouant notamment chez Lautner, Corneau, Pialat ou De Broca. Avec les années 90, la belle Sophie donnera un virage international à sa carrière : princesse médiévale dans le « Braveheart » de Mel Gibson, elle sera ensuite « Anna Karenine » pour Bernard Rose avant de s’imposer en James Bond girl dans « Le monde ne suffit pas ». Mais en dépit du sympathique « Anthony Zimmer » ou du succès populaire de « LOL », son retour en France au début des années 2000 sera marqué par une impressionnante succession de nanars et de comédies de seconde zone (« Belphégor », « Je reste ! », « Les femmes de l’ombre », « De l’autre côté du lit », « L’âge de raison », « Un bonheur n’arrive jamais seul »...). De quoi pousser la comédienne à se lancer dans l’écriture et la réalisation de ses propres films pour garder la main sur sa carrière, donnant lieu à « La disparue de Deauville » en 2007 puis à « L’homme de chevet » en 2009. Près de dix ans plus tard, elle nous revient avec une troisième réalisation, « Mme Mills, une voisine si parfaite ».

 

« Vous ne voulez pas qu’on vous raconte d’histoire alors que vous les vendez ces histoires ! »

 

Mme_Mills_Pierre_Richard

Après deux films à consonance plutôt dramatique, « Mme Mills, une voisine si parfaite » marque les débuts de la réalisatrice dans le registre de la comédie. Basé sur le principe de la duperie et notamment du travestissement, le film lorgne ainsi ouvertement vers les grandes comédies classiques du cinéma américain (« Allez coucher ailleurs! » de Hawks, « Certains l’aiment chaud » de Wilder, « Tootsie » de Pollack ou encore « Mrs Doubtfire » de Columbus). Cette fois-ci, c’est l’immense Pierre Richard qui s’y colle et qui se travestit pour mieux approcher et duper la belle héroïne. A ceci près que, contrairement aux films précités, rien ne semble obliger le personnage à avoir recours à cette supercherie. Faute de justification, difficile d’entrer dans le film et de croire au scénario. D’autant que ce dernier, alambiqué au possible, semble dépourvu de véritable enjeu dramatique. Bancal et inégal, ce « Mme Mills, une voisine si parfaite » s’apparente à un étrange objet cinématographique léger à défaut d’être vraiment drôle, qui vaut essentiellement pour l’improbable performance de Pierre Richard.

 

Mme_Mills

 

**

Le DVD : Le film est présenté en version originale française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un making-of.

 

Edité par Orange Studio, « Mme Mills, une voisine si parfaite » est disponible en DVD depuis le 10 juillet 2018.

 

Le site Internet de Orange Studio est ici. Sa page Facebook est ici.

 

A découvrir sur Cinétrafic, http://www.cinetrafic.fr/top-film-drole et du bon cinéma comique

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!