Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 Jan

Donnie Darko

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames

Un grand merci à Carlotta Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Donnie Darko » de Richard Kelly.

 

Donnie_Darko

« Toutes les créatures sur cette terre meurent seules »

 

Donnie Darko n’est pas un adolescent comme les autres. Intelligent mais perturbé, il a pour ami imaginaire Frank, un lapin géant au visage effrayant. Lorsque, par miracle, Donnie échappe à la mort, Frank lui annonce que la fin du monde est proche et qu’il doit accomplir sa destinée… Rien n’est dû au hasard, seul Donnie peut agir, mais vite… car Frank le lui a dit…

 

« Et si tu pouvais remonter le temps et remplacer les heures sombres par quelque chose de mieux ? »

 

Donnie_Darko_Jake_Gyllenhaal

Comme dit le dicton « aux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années ». On pourrait y ajouter qu’elle ne requiert pas non plus une grande expérience professionnelle. Orson Welles a ainsi signé son chef d’œuvre « Citizen Kane » à seulement vingt-cinq ans. Plus modestement, en 2000, un autre petit génie bluffa la sphère hollywoodienne avec son premier film. Il s'agit de Richard Kelly, tout juste âgé de vingt-six ans, qui fit sensation avec son film « Donnie Darko » dont il signe également le scénario. Une sorte d'ovni, qui effraya les producteurs et qui n'aurait sans doute pas vu le jour sans le soutien indéfectible de l'actrice Drew Barrymore. Tourné pour un budget dérisoire (4 millions de dollars), le film, qui révéla Jake Gyllenhaal, brilla au Festival de Sundance et gagna au fil des ans un statut d'œuvre culte. Un succès en forme de malédiction pour le cinéaste qui ne confirma pas par la suite les espoirs placés en lui et se perdit dans des projets inaboutis et parfois incompris (« Southand tales » et « The box »).

 

« J’espère qu’à la fin du monde, je pousserai un soupir de soulagement »

 

Donnie_Darko_Frank

« Donnie Darko » est ainsi de prime abord un film bizarre. A l’image de son héros éponyme, adolescent schizophrène, rebelle et légèrement libidineux dont le quotidien est perturbé par d’étranges hallucinations qui lui annoncent l’imminence de la fin du monde. S’agit-il d’un délire géant ou d’une véritable prémonition ? Toujours est-il que les semaines avant que la prophétie se réalise, Donnie devra affronter sa destinée et tenter d’assembler les pièces de son étrange puzzle mental. Dès lors, le film surprend par la multiplicité de ses niveaux de lecture possibles - thriller halluciné, rêverie romanesque ou simple chronique sociale - qui ne laissent jamais indifférent. Mais dans tous les cas, il dresse un portrait anxiogène d’une Amérique toute en faux-semblants et rongée par ses vieux démons. Ou plus exactement par ses propres hypocrisies que sont la religion, la cupidité, la vanité et le puritanisme. Autant de totems que Donnie Darko se fera un plaisir de malmener, à sa manière, frontalement et violemment. Mais au-delà de son apparente noirceur, « Donnie Darko » est aussi, et avant tout, un formidable conte mélancolique au romantisme souvent échevelé. Un pur bijou de nihilisme absolu. Un geste purement provocateur - comme si au fond seuls les marginaux portaient encore un regard lucide sur le monde - porté par une formidable bande musicale et par une bande de jeunes acteurs quasi débutants épatants (Jake Gyllenhaal et sa sœur Maggie, Jenna Malone, Seth Rogen). Une vraie claque.

 

Donnie_Darko_Jenna_Malone

 

 

Le blu-ray : Le film est présenté dans une nouvelle restauration 4k, en version cinéma (113 min.) et en version director’s cut (134 min.). Il est proposé en version originale américaine (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de 3 commentaires audio (Richard Kelly et Jake Gyllenhaal (VOST) ; Richard Kelly et l’équipe du film (VO) et Richard Kelly et Kevin Smith (VOST)). Il contient également les bonus suivants : « Deus Ex Machina : la philosophie de Donnie Darko » : documentaire fleuve sur le film et ses secrets (85 min.), « The Goodbye Place » : le 1er court-métrage de Richard Kelly (1996, N&B, 9 min., VOST), 20 scènes coupées et alternatives (33 min.), Journal de bord de « Donnie Darko », avec ou sans commentaire audio (VO) de Steven Poster (53 min., VOST), 15 entretiens d’archives avec l’équipe du film (15 min.), une comparaison film / storyboard (8 min.), « L’envers du décor » (5 min.), le Publi-reportages Cunning Visions, avec ou sans commentaire audio (6 min.), un Clip vidéo, 3 bandes-annonces et 5 spots TV.

 

Édité par Carlotta Films, « Donnie Darko » est disponible en coffret ultra collector (blu-ray + DVD) ainsi qu’en édition blu-ray simple depuis le 13 novembre 2019.

 

Donnie_Darko_Collector

Le site Internet de Carlotta Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!