Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Jan

Rendez-vous avec la mort

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à BQHL Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Rendez-vous avec la mort » de Michael Winner.

 

rendez_vous_avec_la_mort

« Ce qui m’amène ici ? Le pressentiment d’un meurtre qui ne s’est pas encore commis ! »

 

Une aventure d’Hercule Poirot. Emily Boynton est la belle-mère des trois enfants Boynton qu’elle tyrannise en profitant du fait que son mari décédé lui a laissé par testament le contrôle total sur sa fortune. La famille effectue une croisière vers la Palestine, à l’époque sous mandat britannique, puis séjourne à Jérusalem. Hercule Poirot, en vacances privées, enquête sur la mort de Boynton.

 

« Avec tout ce que j’ai entendu sur votre belle-mère, je ne m’étonne pas qu’on l’ait tué mais que cela n’ait pas eu lieu plus tôt ! »

 

Rendez_vous_avec_la_mort_Carrie_Fisher

Figure tutélaire de la littérature policière, « La reine du crime » Agatha Christie aura écrit plus d’une soixantaine de romans policiers, pour la plupart des best-sellers, connus pour leur résolution particulièrement retorse. L’immense succès de ses romans lui valut l’insigne privilège de voir ses écrits adaptés sur grand écran de son vivant, et ce dès la fin des années 20. Parmi les dizaines d’adaptation cinématographiques de ses œuvres, certaines furent même dirigées par des pointures telles que René Clair (« Dix petits indiens », 1945) ou Billy Wilder (« Témoin à charge », 1957). Mais sans qu’aucun de ces films ne trouve véritablement grâce à ses yeux. Après une séries de films signés George Pollock, c’est l’expérimenté Sidney Lumet qui remet véritablement l’œuvre d’Agatha Christie au goût du jour en adaptant « Le crime de l’Orient-Express » (1974), superproduction fastueuse au casting prestigieux mêlant vieilles gloires de l’âge d’or hollywoodien (Lauren Bacall, Ingrid Bergman, Richard Widmark…) et jeune génération (Sean Connery, Michael York, Jacqueline Bisset…). L’immense succès du film (qui décrochera dix nominations aux Oscars) inspirera d’autres adaptations qui reprendront la recette à leur propre compte : « Mort sur le Nil » (Guillermin, 1978, avec Peter Ustinov, Bette Davis et David Niven), « Le miroir se brisa » (Hamilton, 1980, avec Elizabeth Taylor, Kim Novak, Rock Hudson et Tony Curtis) ou encore « Meurtre au soleil » (Hamilton, 1982, avec Peter Ustinov, James Mason et Maggie Smith).

 

« Je n’oublie jamais rien. Ni les actes, ni les mots, ni les visages »

 

Rendez_vous_avec_la_mort_Peter_Ustinov

En 1988, c’est au tour de Michael Winner de se frotter à l’univers de la célèbre écrivaine en adaptant à l’écran « Rendez-vous avec la mort », l’une des aventures de l’inénarrable Hercule Poirot. Habitué depuis deux décennies aux westerns et autres thrillers violents et virils, le plus souvent portés par son acteur fétiche Charles Bronson (« Les collines de la terreur », « Le flingueur », la saga « Un justicier dans la ville »), le cinéaste revient à cette occasion à un cinéma plus apaisé et plus subtil. Dans les décors à l’exotisme raffiné de la Palestine Mandataire, le célèbre détective belge devra faire la lumière sur le décès suspect d’une matriarche américaine autoritaire alors en voyage avec ses enfants. Tous les mobiles (volonté de récupérer l’héritage ou de mettre fin à une autorité écrasante) étant alors envisageables, y compris les plus improbables comme ce sera finalement le cas. A l’évidence, « Rendez-vous avec la mort » souffre quelque peu de la comparaison avec ses prédécesseurs. En cause, un manque de rythme et de souffle évident durant les deux premiers tiers du film consacrés à la mise en place de l’histoire et à la présentation des personnages et des liens qui les unissent et où seule la romance naissante et maladroite entre l’un des fils de la future victime et une jeune médecin amie de Poirot offre un semblant d’intérêt. Il faudra attendre les quarante dernières minutes pour que les éléments de l’enquête (à commencer par le meurtre) se mettent en place et que les choses s’accélèrent. S’il demeure structurellement déséquilibré, le film tire finalement son charme de l’élégance de sa reconstitution de la Palestine des années 30 et de son casting porté par un Peter Ustinov légèrement cabotin qui reprend là pour la sixième et dernière fois le rôle du célèbre détective et autour duquel on retrouve notamment Pipper Laurie, Lauren Bacall, David Soul et Carrie Fisher. Un divertissement luxueux mais légèrement paresseux. Pas désagréable cependant.

 

Rendez_vous_avec_la_mort_Lauren_Bacall

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale anglaise (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles. Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Edité par BQHL Editions, « Rendez-vous avec la mort » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 25 septembre 2019.

 

La page Facebook de BQHL Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!