Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 Dec

Les cinq secrets du désert

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films de guerre

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Les cinq secrets du désert » de Billy Wilder.

 

Les_cinq_secrets_du_désert

« Nous n’avons rien à redire contre les égyptiens et contre l’Égypte. Si ce n’est qu’il y a trop d’anglais et de mouches. Heureusement, les anglais tombent comme des mouches et les mouches tomberont comme les anglais ! »

 

En 1942, peu de temps après la chute de Tobrouk, l'armée britannique est en pleine déroute. Bramble, un officier britannique, seul rescapé de l'attaque de son tank, trouve refuge dans un hôtel d'une bourgade de la côte. A l'arrivée du Maréchal Rommel dans l'hôtel, Bramble se transforme en agent double, qui s'efforcera de découvrir les secrets de l'armée allemande.

 

« Les grands hommes n’accordent jamais de petites faveurs »

 

Les_cinq_secrets_du_desert_Anne_Baxter

Ancien journaliste ayant bifurqué vers le cinéma, Billy Wilder se fait remarquer dès la fin des années 20 en participant à l’aventure collective des « Hommes le dimanche », réalisé par Robert Siodmak et Edgar G. Ulmer. Mais l’avènement d’Hitler et de ses lois antisémites le contraindront à prendre la route de l’exil. Il passera ainsi un temps par Paris où il réalisera son premier film, « Mauvaise graine » (1932), puis rejoindra la cohorte de cinéastes allemands à Hollywood où il s’imposera rapidement comme l’un des scénaristes les plus en vue du moment. Ses collaborations prestigieuses avec son compatriote Ernst Lubitsch (pour qui il écrit « La huitième femme de Barbe-Bleue » et « Ninotchka ») et Howard Hawks (« Boule de feu ») l’imposent comme un spécialiste de la comédie, et ce malgré quelques incursions réussies dans des registres plus dramatiques (comme par exemple sur « Par la porte d’or »). D’ailleurs, si ses débuts de réalisateurs à Hollywood sont marqués par le contexte de la guerre, Wilder s’arrange pour l’aborder sous le prisme de la légèreté (« Uniformes et jupons courts », 1942).

 

« Il n’y a pas qu’un frère à sauver. Il y en a des millions »

 

Les_cinq_secrets_du_désert_Erich_Von_Stroheim

Mais en 1943, l’heure n’est plus vraiment à la légèreté. Les alliés sont parvenus à contenir l’expansion des forces de l’axe au prix de batailles particulièrement meurtrières (El Alamein, Midway, Guadalcanal, Stalingrad). Le cinéma se doit donc de soutenir l’effort de guerre et sert de vecteur à la propagande. Avec « Les cinq secrets du désert », Wilder pose donc sa pierre à l'édifice. Adapté d'une pièce de Lajos Biro, le film suit les aventures d’un malheureux soldat britannique, seul survivant de son escouade, qui après de longues journées de marche dans le désert trouve refuge dans une auberge côtière. Mais manque de chance pour lui, la région vient de passer sous contrôle allemand. Se réinventant une identité, il jouera donc les agents doubles, espérant de par sa proximité avec l’occupant glaner pour le compte de l'Angleterre de précieux renseignements stratégiques et notamment les caches de pétrole secrètes qui ont permis aux allemands leurs avancées fulgurantes. Wilder signe là un film d'espionnage peu crédible mais néanmoins très efficace, basé sur une intrigue aussi ingénieuse que malicieuse. Surtout, le film utilise le même procédé scénaristique que « Sahara » (Korda, 1943 également) en ce qu'il caractérise les personnages selon leur nationalité, façon de montrer comment chaque nation belligérante est perçue par l’Amérique qui tient à ne pas trop insulter l’avenir:  totalement dans le déni le français se montrera héroïque dès lors qu’il se décidera à entrer dans le conflit, l'italien pas trop méchant fait la guerre dans le mauvais camp un peu malgré lui, tandis que l’allemand demeure sans aucun doute l’incarnation absolue du mal. Un film vraiment plaisant, dont on regrettera juste l’incarnation un peu falote de Franchot Tone, acteur au charisme assez limité.

 

Les_cinq_secrets_du_désert_Franchot_Tone

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation par Frédéric Mercier (journaliste à Transfuge), d’une Bande-annonce et d’une Galerie photos.

 

Edité par Elephant Films, « Les cinq secrets du désert » est disponible en combo blu-ray + DVD ainsi qu’en édition DVD seul depuis le 12 novembre 2019.

 

La page Facebook de Elephant Films est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!