Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Feb

Hommages en cascade

Publié par platinoch  - Catégories :  #Hommage

L’hiver, une fois n’est pas coutume, aura encore été largement meurtrier et aura fait payer un lourd tribu au petit monde du cinéma. Faute de temps, je n’avais pas pu consacrer comme il se doit quelques lignes à ces disparitions. Je me rattrape donc ici, avec un peu de retard.

Van Johnson

Né en 1916, ce grand rouquin connaitra l’apogée de sa carrière dans les années 40 où il sera abonné des rôles de jeune premier propret, très « gendre idéal ». Abonné des drames sentimentaux, on le retrouve entre autres dans « Les blanches falaises de Douvres », « L’enjeu » de Capra, ou encore « La dernière fois que j’ai vu Paris » où il partage l’affiche avec Elizabeth Taylor. Mais son physique massif, un peu à la Rock Hudson, lui vaudra aussi de s’illustrer dans les films de guerre, comme « Ouragan sur le Caine », « Bastogne » ou encore « Trente secondes sur Tokyo ». Danseur de formation à Broadway, on le retrouvera aussi dans quelques films musicaux, comme « Brigadoon » ou « La pluie qui chante » au côté de Judy Garland. Il apparaitra brièvement chez Woody Allen dans « La rose pourpre du Caire ». Il était l’un des derniers survivants de l’âge d’or des studios. Il est décédé le 12 décembre 2008 à 92 ans.

Ricardo Montalban

Le grand public retiendra essentiellement de ce longiligne et élégant comédien sa carrière télévisuelle, notamment « L’île fantastique » dont il a tenu le premier rôle pendant six saisons. Pourtant, ce comédien d’origine mexicaine né en 1920 a été un grand second rôle du cinéma hollywoodien des années 50 et 60. Si Montalban apparait dans différents genres, comme le film de guerre (« Bastogne ») ou les films de science-fiction (« Les évadés de la planète des singes », « La conquête de la planète des singes »), c’est essentiellement dans le western qu’il se fera un nom (« Au-delà du Missouri », « Les voleurs de trains »). Sa peau mâte et ses traits fins le prédestineront souvent à jouer des personnages issus des minorités ethniques. On le voit ainsi en indien dans « Les cheyennes », en mexicain dans « La femme sans loi », « Right cross », ou encore « Incident de frontière », et même en japonais dans « Sayonara ». Ses dernières années, il était apparu dans quelques comédies populaires comme « Y’a-t-il un flic pour sauver la reine ? » ou encore « Spy kids 3 ». Il est décédé le 14 janvier 2009 à l’âge de 88 ans.

James Whitmore

Il aura été pendant plus d’un demi-siècle l’un des seconds rôles les plus connus et les plus prolifiques du cinéma américain. Né en 1921, il débute sur grand écran aussitôt après la seconde guerre mondiale et sa démobilisation. Son premier film, « Bastogne » (1949), lui vaut d’entrée une nomination à l’Oscar du meilleur second rôle. Il sera nommé une seconde fois pour « Give’em hell Harry ! » en 1976. Avec son physique trapu et robuste, il enchaine les rôles dans des genres assez variés, passant du western (« Au-delà du Missouri », « Oklahoma ! », « La charge des tuniques bleues », « Les collines de la terreur ») au film noir (« Quand la ville dort », « Madigan, police sur la ville ») en passant par le film de science-fiction (« Des monstres attaquent la ville », « La planète des singes ») et les films de guerre (« Tora ! Tora ! Tora ! », « Le grand secret », « Le cri de la victoire »). Il aura joué également pour Ingmar Bergman (« L’œuf du serpent »). Ces dernières années, il était apparu  dans « Les évadés », « Relic », ou encore « The majestic » aux côtés de Jim Carrey. Il est décédé le 06 février 2009 à 87 ans.



Commenter cet article

Platinoch 18/02/2009 12:05

ba ouais mais pas tant que ça!
J'ai pas de liste vraiment exaustive, mais la liste des vétérans se réduit comme une peau de chagrin. Restent encore les Kirk Douglas, Ernest Borgnine, Karl Malden et autres Eli Wallach qui approchent du centenaire!
Mais c'est vrai qu'ils ne sont plus nombreux et qu'avec eux, ce sera une page du cinéma qui se tournera définitivement...

Bob Morane 18/02/2009 11:57

En effet ! beaucoup de disparations de grands du cinéma qui nous ont bercé durant des décennies.
Merci à eux de nous avoir fait rêvé.
Il en reste encore ?

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!