Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 Jan

Tchao Pantin

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames, #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Tchao Pantin » de Claude Berri.

 

Tchao_Pantin

« Qui t’es toi pour m’interdire ? »

 

Lambert, le regard fatigué et l’œil rougi par l'alcool, traine sa solitude dans un garage parisien.

Il est pompiste de nuit. Bensoussan, jeune dealer, fuit la police et se réfugie dans la station. Ils deviennent amis.

L’assassinat du jeune homme ravive les blessures de Lambert qui se lance à la poursuite des meurtriers…

 

« Tire toi ! Je ne peux pas t’aider. J’ai pas de pognon et je picole ! »

 

Tchao_pantin_Coluche

Pour le grand public, Claude Berri fut avant tout le g rand nabab du Cinéma français durant près de quatre décennies. A son crédit, on lui doit quelques-unes des plus belles réussites du Cinéma français contemporain (« Tess », « L’ours », « L’amant », « Valmont », « La Reine Margot ») ainsi que des comédies parmi les plus populaires (« Les trois frères », « Astérix et Obélix mission Cléopâtre », « Bienvenue chez les Ch’tis »). Mais derrière ses activités de producteur, Claude Berri fut aussi un cinéaste prolifique et marquant de sa génération. S’il connait le succès dès les années 60 grâce à son diptyque « Le vieil homme et l’enfant » (1966) et « Le pistonné » (1969), il signe au cours des années 70 une série de comédies de mœurs dans lesquelles il brocarde le conservatisme bourgeois qui domine encore quelque peu la société française (« Sex-shop », « Le mâle du siècle », « Un moment d’égarement », « Je vous aime »). Le tournant des années 80 le ramène à des sujets plus classiques (et plus littéraires) qui le conduiront à ses plus grands succès (« Jean de Florette », « Manon des sources », « Germinal »). Surtout, le début de la décennie le voit se rapprocher de l’humoriste Coluche dont il avait repéré très tôt le talent en lui confiant son premier rôle au cinéma dans « Le pistonné » dès 1969. Lui faisant signer un contrat portant sur plusieurs films (« Inspecteur la bavure », « Banzaï », « Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ », « La femme de mon pote »). Surtout, après lui avoir confié son premier rôle principal dans « Le maitre d’école » (1980), il lui offre son premier rôle dramatique dans le mythique « Tchao Pantin », pour lequel le comédien décrochera le César du meilleur acteur.

 

« Ils peuvent me tuer. Je suis déjà mort de toutes façons »

 

Tchao_Pantin_Soral

Adapté d’un roman d’Alain Page (à qui l’on doit également « La piscine »), Claude Berri signe avec « Tchao Pantin » une plongée dans le Paris populaire et poisseux du début des années 80. Un univers interlope, peuplé de paumés, de drogués, de dealers et de punks, et traversé par une terrible sensation de profonde mélancolie. Comme si tout espoir avait quitté ces rues. C’est là que naitra l’improbable amitié entre un pompiste de nuit alcoolique - qui se révèlera être un ancien flic dépressif - et un jeune dealer rêveur et naïf. Deux âmes esseulées et perdues dans la nuit, dont la rencontre viendra leur apporter un peu de réconfort. Surtout, il offrira à Lambert le pompiste au bout du rouleau, de s’offrir une dernière croisade vengeresse en forme de rédemption. Une équipée sauvage et sanglante aux allures de suicide programmé et libérateur. Toutefois, force est de constater qu’on a un peu de mal à croire en l’amitié entre Lambert et Bensoussan, d’autant que ces antihéros, très caricaturaux, ne suscitent que peu d’empathie. Reste la formidable performance de Coluche, parfaitement à contre-emploi, prouvant là son immense potentiel dramatique. C’est sans aucun doute lui qui donne à ce film sa tonalité  si sombre et si désespérée.  

 

Tchao_Pantin_Berri

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté dans une nouvelle copie intégralement restaurée à partir d’un master 4K sous la supervision de Bruno Nuytten et de Pathé, en version originale française (2.0) ainsi qu’en audiodescription. Des sous-titres français pour malentendants et anglais sont également disponibles.

 

Côté bonus, l’édition blu-ray propose le documentaire : « Il était une fois… Tchao Pantin », de Serge July (52 min.), César 1984 : Remise du César du Meilleur Acteur à Coluche (3 min.), Interviews d’Agnès Soral et Richard Anconina (28 min.), Interview de Claude Berri (10 min.) et Interview de Xavier Castano (20 min.). La version DVD ne comporte aucun bonus.

 

Edité par Pathé, « Tchao Pantin » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 7 décembre 2016. Il est également disponible dans le coffret consacré par Pathé à Coluche, qui comprend les titres « Banzaï », « Inspecteur la bavure », « La femme de mon pote » et « Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ ».

 

Le site Internet de Pathé est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!